Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Réforme de l'orthographe

0 appréciations
Hors-ligne
Pierre,toi que je considère comme un grand érudit,peux tu  donner s'il te plait, ton avis sur la réforme de l'orthographe.Je pense que nous sommes nombreux à nous poser des questions.       Merci,

0 appréciations
Hors-ligne
Bigre être taxé de grand érudit est de nature à me faire éclater de rire ou, si c'est une manière élégante et raffinée d'ironiser, je me plais de croire que n'est pas le cas, c'est plutôt flagorneur !

L'orthographe, cette magnificence de l'écriture, évolue. 

Peut-on s'en réjouir ou s'en indigner!

Quand j'étais en culottes courtes, le plus médiocre élève sur les bancs de l'école, à la recherche des clefs
de la cour des champs, il fallait mettre un f  à cet objet qui permettait d'ouvrir et fermer les portes.
À  ma grande surprise, en 1968, quand je récupérai, après la grande tourmente, celles  de l'appartement que je pris  je constatai, ce jour là, que les personnes qui me précédèrent écrivirent avoir pris les clés. 

Nos gendarmes contemporains étaient, jadis, des gens d'armes...

Plus grave, de nos jours, pratiquement personne n'emprunte le passé simple pour situer une action à un moment précis. Celles et ceux, vieux ringards ridicules et dépassés, qui s'en servent encore à la première personne du singulier, pour les verbes du premier groupe, sont suspectées d'avoir  fait une faute.

"Chère voisine, hier à l'ouverture de la séance, je comptai sur vous mais vous ne vîntes point".


La Troisième République s'est efforcée de vulgariser notre belle langue. Celle qui a suivi s'est appliquée à la maintenance de cet acquis et l'actuelle louvoie dans les anglicismes précieux, les néologismes et les barbarismes. Elle cherche un équilibre quasi-impossible.
 
J'adore l'aphorisme de Victor Hugo, pris dans "Quatre vingt treize".
 "Mettre tout en équilibre c'est bien, mettre tout en harmonie c'est mieux. Au-dessus de
la balance il y a la lyre". 
 

Dernière modification le samedi 06 Février 2016 à 09:41:56
Pierre Fabre

0 appréciations
Hors-ligne
Pierre,je n'ironise pas;je n'ai pas pour habitude de cirer les pompes.mais quand je te demande un avis et que tu  me donnes avec des "mots  d' Académicien" que des exemples,je reste sur ma faim,et je n'ai toujours pas d'avis.S'il te plait ,fais plus simple,je n'ai que le CEP. A bientôt au village !                                                                                               PS:Félicitations pour tes articles et photos de ce blog .

0 appréciations
Hors-ligne
Cher Jean-Claude,

Pour te répondre il faut assembler plusieurs pistes.

Nos académiciens sont en face de la problématique de notre temps.
Ils doivent s'efforcer de sauvegarder la langue mais on ne parle de la même manière sur un chantier de terrassement, dans un campus universitaire, ou dans un faubourg de métropole.
Il faut donc essayer de nuancer.

Personnellement je défendrais plus volontiers une avancée à petits pas plutôt qu'un chamboulement majeur car beaucoup auront du mal à suivre.

Tout dans notre langue est important, l'accent, le trait d'union, le tiret, la ponctuation et les majuscules.
Je pense que beaucoup, dont moi-même, peineront à s'adapter.
Pierre Fabre

0 appréciations
Hors-ligne
C'est plus clair,merçi pour cet avis, à bientôt !  JC                                                                                                                  

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :


Cochez la case ci-contre :



Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 186 autres membres