Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le 8 mai 1945 , la fin de la plus terrifiante guerre de l'humanité.

PAYS de BELVÈS 

 

Lors du siècle, celui qui a tant changé la face du monde, l'hystérie du nationalisme et celles du racisme antisémité et de la xénophobie haineuse, ont précipité de vie à trépas plus de 60 millions de personnes, mutilé des populations, sacrifié bien des villes et des villages, séparé des populations, recomposé les pays tourmentés par l'histoire et impulsé des aversions aussi dommageables que persistantes. Le devoir de mémoire est là pour ne pas oublier ces absurdités, pour penser à toutes ces innocentes victimes de l'horreur. Il est aussi là, pour éviter que les forces inquiétantes qui ne désarment pas,  soient, encore et toujours, tenues hors d'état de nuire.

 

Les rituels du 22 avril, 8 mai, 27 mai, 18 juin, sont là pour souligner les repères de notre histoire dans ces moments décisifs qui, lors de la Deuxième Guerre mondiale, ont été des dates à ne pas oublier.

 

 

 

Le cortège s'approche du Monument aux Morts.

  

 

Pendant la cérémonie.

 

 

Gilles Heyraud, maître de cérémonie de cette manifestation. 

 

 

Marie-Claire Dardevet prépare ses élèves pour les interventions au microphone.

 

 

Christian Léothier, maire, limita son intervention à dire que Bernard Grenier, porte-drapeau de l'ANACR, était hospitalisé. Il a eu une pensée pour ce fidèle au devoir de mémoire, que nous espérons bien retrouver, d'ici quelques jours, pour les ultérieures manifestations printanières qu'il ne rate jamais.

 

 

Gilles Heyraud  pendant la cérémonie.

 

 

Le carreau des élus belvésois. 

 

 

Quelques élus de la ruralité périphérique se sont associés à ce devoir de mémoire.

 

 

Le rang côté Paul Crampel.  

 

 

Le rang côté accès à la mairie.

 

 

Nos amis sapeurs-pompiers fidèles au rituel.

 

CIMG6746.jpg

 

Prise de parole de Jean-Claude Eymet, coprésident de l'ANACR.

 

CIMG6755.jpg

 

Muriel Delmas, l'autre coprésidente de l'ANACR, et Blanche Aldénucchi. Cette élève fut la première lectrice des messages du 8 mai. 

 

 

Les élèves du collège bien présents. 

 

 

Trois lecteurs.

 

 

 Elles vont déposer une gerbe.

 

 

 

 

 

CIMG6763.jpg

 

Yves Sayegh, principal du collège, et un noyau d'élèves de troisième qui ont travaillé sur le concours départemental  de la Résistance.

 

CIMG6765.jpg

 

Marie-Claire Dardevet, la clé de voûte du travail de mémoire des collégiens, présente l'exposition qui est toujours accessible dans la salle d'honneur de la mairie. Rappelons que le thème du concours 2018 est "S'engager pour libérer la France".

 

Photos Pierre Fabre. 

 

 



08/05/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 197 autres membres