Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Bon anniversaire Marie-Claude.

 

 

 

 

Aujourd'hui le blog se transporte sur les hauteurs du Colombier pour  souhaiter un bon anniversaire à la maîtresse de maison qui naquit dans cet écart de Sagelat  le 5 mars 1954.

 

Marie-Claude fille des exploitants de cette vénérable ferme du Colombier avait pour mère Rose Ségalat, dont l'antériorité sagelacoise est intergénérationnelle, et pour géniteur André Barjou, personnage attachant qui connut la captivité outre-Rhin. 

 

Marie-Claude Barjou-Garrouty

Cet agriculteur cultivait aussi -et avec quelle finesse- l'humour. Il est arrivé par mariage à Sagelat.

Il ne venait pas de très loin ; les Barjou, saint-amandins de longue date, avaient acquis le Colombier en 1930. 

Soulignons que Marie-Claude n'est pas peu fière de figurer, côté maternel, dans le lignage Buffarot, personnage frondeur qui fit trembler les puissants. Ce tribun paysan, catalyseur d'une jacquerie, de plusieurs milliers d'humbles laboureurs sans terre de  la forêt de Capdrot, fut supplicié à Monpazier, le 6 août 1637. Les horribles conditions de torture du malheureux Buffarot n'honorent pas les féaux d'une monarchie qui n'avait absolument rien d'humaniste.

 

 

Le pigeonnier du Colombier.

 

Marie-Claude, aujourd'hui, maintient "son" Colombier dans sa fonctionnalité agricole.

 

Il faut préciser que Marie-Claude est l'épouse de Dominique Garrouty, pyrotechnicien, qui, bénévolement, a fait merveille pour les festivités aoûtiennes. Dominique est, par ailleurs, maire-adjoint de Sagelat.


 

 

 


Que se passait-il l'année de naissance de Marie-Claude ?


L'actualité de ce mois de mars 1954 n'a rien de bien réjouissant. Après les deux génocides américains de 1945, au Japon, parfaitement inutiles, foudroyant uniquement des innocents, les maîtres du monde, non contents d'avoir annihilé l'atoll de Eniwetok, proche de l'île de Bikini, le 1er novembre 1952, poursuivent leur escalade dans l'horreur en s'attelant à une nouvelle bombe H qui va souiller le Pacifique et dont les retombées radioactives, sur 11 000 Km2,  un dizième  de plus que notre plus vaste département métropolitain, vont atteindre le paisible équipage du Dalgo Fukuyü Maru et déporter les insulaires de la région.

 

Le monde commence, enfin, à prendre conscience de la dangerosité immaîtrisable de cet outil diabolique.

 

L'année 1954, dite année Mendès, année du lait dans les écoles, ne laisse pas que de bons souvenirs. C'est l'année qui vaut à un abbé, totalement inconnu, à cause d'un hiver sévère, de s'insurger sur les conditions inhumaines des défavorisées.

 

La bataille de Diên Biên Phu (Điện Biên Phủ selon l'orthographe vietnamienne) est un moment clé de la guerre d'Indochine. Elle se déroula du 13 mars au 7 mai 1954. Marie-Claude n'avait que quelques jours. Ce combat opposa au Tonkin les forces des colonisateurs aux forces libératrices Viêt Minh, dans le nord Viet Nam actuel.  Cette année là la France devra essuyer le cinglant échec de son expansionnisme lors de la guerre d'Indochine ; ce qui n'empêchera pas nos irresponsables de ne rien rabattre de leur caquet sur cet inadmissible et intolérable archaïsme colonisateur. François Mitterrand, 12 jours après la Toussaint rouge, n'en démordra pas et dira à l'Assemblée nationale, pétri de certitude, d'aucuns diraient avec "suffisance", "l'Algérie c'est la France"...  Notons que plus tard le 30 août 1959Lors de la Tournée de popotes. le fondateur de la Vème  République dira au général Bigeard : "Moi vivant, jamais le drapeau F.L.N ne flottera sur l’Algérie".

 

L'année 1954, grâce à la créativité artistique, apporte aussi quelques notes tonifiantes. La liste parait bien longue et faire un choix est inévitablement subjectif. Qu'il soit permis de retenir de cette anthologie de la chanson française l'entrain de "C'est magnifique", paroles de François Lienas, musique de Cole Porter, chanson superbement interprétée par Luis Mariano. Beaucoup plus émouvante "C'était mon copain", de Gilbert Bécaud, parolier Louis Amade, porteuse d'un pacifisme militant, a connu un inoubliable succès largement mérité.

 

 

Pierre Fabre. 

 

 



05/03/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres