Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Christian Six a remis la pendule municipale cypriote à l'heure.

 

 

Les Cypriotes ont mis un terme à l'imbroglio municipal en se rendant aux urnes,  ce 29 mai.

 

CIMG1431.JPG

 

 

Deux listes modérées s'affrontaient, celle ouverte par Christian Six, apparenté à la majorité "hollandiste", le maire élu en mars 2014, et celle de Patrick Petit, conseiller municipal démissionnaire, localement considéré de sensibilité centre gauche.

La gauche de transformation sociale qui, en 1976, au lendemain du décès de Jean Ladignac, caracolait en tête des  suffrages exprimés, sans avoir totalement disparu, est devenue laminée et plus que marginale. L'extrême droite, bien qu'impactant, aux dernières élections, une part non négligeable des suffrages cypriotes, ne s'est pas positionnée pour constituer une liste. C'est donc la mouvance socio-libérale qui, dans cette cité jadis "tabacole", se partagea dans un affrontement fratricide, les adhésions cypriotes.

Christian Six, personnage très populaire, bousculant les clivages traditionnels, très estimé dans ce gros bourg par une très large majorité de ses concitoyens l'emporta haut la main.

 

CIMG1438.JPG

 

Comme d'habitude, les citoyens voulaient connaître les résultats. Il a fallu plus de deux heures après la clôture pour les obtenir.

 

La cacophonie qui, depuis plusieurs mois, faisait beaucoup parler, vient donc d'être annihilée. Les Cypriotes, héritiers du "ladignacisme", sont-ils revenus au Bonapartisme en se lovant sur l'alignement de leur tribun ? C'est, peut-être, un peu simple. C'est aussi, peut-être, une reconnaissance affirmée à l'enfant débonnaire et apprécié du pays qui l'emporta sur la complexité d'une zizanie indigeste et mal comprise.

Espérons pour les Cypriotes que, cette fois, au moins pour quatre ans, la gabarre ne tanguera pas et aura à la barre, un timonier qui n'aura pas des équipiers prêts à envoyer l'embarcation sur des récifs.

Les résultats sont très proches de la consultation précédente avec un recul infinitésimal de la liste majoritaire.

Inscrits 1215, votants 887, exprimés 850, liste majoritaire 559, 65,76 %, liste dissidente 291, 34, 24 %.  En 2014 la liste majoritaire avait obtenu 66,1 % des suffrages. L'écart donc se situe dans les dents d'un timbre-poste.

 

CIMG1445.JPG

 

La liesse était de mise chez les gagnants. La déception chez les perdants était doublée d'une amertume et d'une incompréhension. Patrick Petit lâcha en aparté à un de ses partisans : "On a joué.. on a perdu".

Christian Six, en substance, a dit avoir oublié tout ce qui s'est dit lors de la campagne. Avec un verbe  fleuri, il rappela que St Cyprien est une terre d'accueil hospitalière et  glissa que les élus minoritaires peuvent, s'ils le souhaitent, à nouveau démissionner !

 

CIMG1442.JPG
     

Frédéric Villefer, au centre de l'image, passa, à tort, pour certains,  pour quelqu'un qui voulait devenir calife à place du calife.

 

Texte et photos Pierre Fabre. 



30/05/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres