Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Conférence sur la naissance d'un festival.

 

 

BELVÈS

 

 

Christian Roussel.jpg
 

 Les Musées de Belvès ont pris place dans le castrum pour s'ouvrir à tous les thèmes de notre historicité locale et même, un peu, au-delà.

 

     

 

Deux questions posées

à Christian Roussel,

président des Musées de Belvès.

 

 

 

Votre dernière exposition sur les 120 ans du cinéma n'a pas obtenu l'audience escomptée et c'était décevant pour les bénévoles qui s'y sont investis. D'aucuns ont parlé d'un coût dissuasif pour l'entrée; ce qui paraît discutable. Revenez en quelques mots sur ce travail considérable qui, hélas, pour les Musées de Belvès, n'a guère dépassé le succès d'estime.

 

Quels que soient les thèmes choisis pour nos expositions dont l'entrée était gratuite ou payante - Les masques - les chefs d'oeuvre des compagnons du devoir - l'aviation à Belvès - la guerre 1914-1918 - les 120 ans du cinéma - celles-ci n'ont jamais connu autre chose qu'un succès d'estime. La mise en oeuvre d'une expo comme les "120 ans du cinéma" a nécessité des moyens lourds et coûteux en terme de transport et d'assurance ; alors, quelles seraient les recettes magiques des grands "Yaka" pour organiser gratuitement une telle manifestation ?

La faiblesse de la fréquentation ? À l'évidence, les expositions sont un concept plus urbain que rural.

 

Le cinéma, au niveau local, fut un vecteur sociétal. Lieu de rencontres et d'échange le Rex a attiré bon nombre de cinéphiles. Pensez-vous qu'ultérieurement, par exemple dans quatre ans pour les 80 ans de l'ouverture du Rex, les Musées de Belvès pourraient imaginer une séance avec pour acteurs les personnes, exploitants, opérateurs ouvreuses, qui ont été les artisans de cette salle.

 

Pourquoi-pas imaginer une séance de cinéma avec les personnes qui ont été les artisans du Rex ? Il sera nécessaire pour cela de convaincre un couple d'exploitants, bien connu des belvésois, de ne pas rejeter systématiquement nos suggestions ou propositions de s'associer à nos manifestations à commencer par le Ciné-club.

 

___________________________________________

 

 

Les Musées de Belvès invitent, ce Samedi 13 juin 2015, à 16 heures, dans la salle de l'auditeur, 22 rue Rubigan à Belvès, à venir nombreux pour la conférence que donnera le Professeur Olivier LOUBES, historien à l'Université de Toulouse, sur le thème

 

 

 

CANNES : NAISSANCE D'UN FESTIVAL.

 

 

 

 

 

 

Malgré une reconnaissance croissante, Jean Zay, le très jeune ministre de l’Éducation nationale et des beaux-arts de Léon Blum, reste un homme politique méconnu, une figure républicaine inconnue. 
Pourtant, son œuvre de réformateur est exceptionnelle (démocratisation scolaire, ENA, CNRS, festival de Cannes…), et fait de lui le Jules Ferry du Front populaire. Quant à son emprisonnement dès 1940 puis son assassinat par des miliciens en 1944, ils en font le Dreyfus de Vichy. 
Ce livre s’attache à combler l’écart entre une vie remarquable et une mémoire partielle, afin de donner à lire et à comprendre un parcours de républicain emblématique par son action et par la haine qu’il suscita. 
Aujourd’hui, alors que la référence aux « valeurs républicaines » est fréquente, mais ne dépasse souvent pas le stade de l’invocation, Jean Zay permet de répondre, historiquement, à la question dont dépend notre avenir : « Que signifie vivre en République ? Rien, sans engagement républicain. » 

"La figure et l'héritage de Jean Zay sont injustement méconnus. (...) Une très belle biographie, un homme à découvrir absolument." France Inter.

 

 Olivier Loubes

 

 

 

 

 

 



10/06/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres