Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Des premiers pas en éclaireurs.

Vigilance citoyenne

du Périgord Noir.

 

 

Malgré les efforts des fondateurs, pour alerter les habitants des communes environnantes (distributions de tracts au marché de Belvès, au carrefour de Siorac, au marché de St Cyprien et au marché du Buisson-de-Cadouin), ces démarches citoyennes ont obtenu bien peu de retours. On pouvait, toutefois, remarquer l'arrivée de quelques têtes nouvelles sensibilisées par les errements de notre temps. On aurait pu espérer mieux mais nous n'en sommes qu'aux balbutiements.

 

Copie de DSCN3379.jpg

Alain Eymet craint beaucoup pour la distribution du courant électrique dans la société ultra-libérale qui a fait litière du socle fondateur d'une des plus entreprises nationales et des principes d'antan. Photo Pierre Fabre.

 

La discussion des 16 personnes présentes, ce vendredi 31 octobre, autour de la table pour essayer de trouver des moyens d'action afin de mieux informer la population de ce qui se trame en douce notamment le Grand Marché Transatlantique fut, certes, critique mais garda tout le côté sérieux, mesuré et objectif qui se doit d'être pragmatique, cohérent et citoyen.  Après un tour de table, Karine Fondu est intervenue sur le problème des vaches "blanc-bleu" de Belgique, qui, pour mettre bas, ont besoin d'une césarienne. Cette opération est pratiquée par un vétérinaire, tellement le veau est difforme, conséquence d'un engraissement anormal. L'inhumanité, dans une société libérale qui ne connaît que le profit comme critère déterminant, de vie de ces vaches élevées au régime de trois traites par jour, parut, tout à la fois, effarante, atroce, brutale et cruelle.

La discussion est partie un peu dans tous les sens (qualité des aliments, mauvais entretien des lignes de téléphonie, santé, éducation, gaz de schiste, E.D.F, S.N.C.F, le tout ramené dans le concept du Traité transatlantique à l'état de marchandises.

 

Pierre Jordery souligna, avec insistance, l'importance de l'apolitisme pour un collectif citoyen. Après avoir balayé le côté dissertation philosophique il précisa qu'il serait pertinent de trouver une solution pour contacter les autres associations, SEPANSO, [La SEPANSO est la fédération régionale des associations de protection de la nature de la région Aquitaine, affiliée à France Nature Environnement (FNE)], STOP TAFTA, Contre le gaz de schiste, etc...

 

Divers élus, souvent maires, çà et là, se sont impliqués dans la vigilance citoyenne, notamment contre le gaz de schiste. Il apparaîtrait judicieux que nous ayons dans notre bassin de vie des élus qui acceptent, dans le cadre de leurs prérogatives de responsables de l'intérêt général de la collectivité, de devenir des éveilleurs thématiques. Le principe de contacter tous les maires de notre communauté de communes et notre futur canton a été retenu.

 

Les pionniers de l'écriture.jpg

Leurs contributions sont attendues avant la prochaine rencontre. 

 

Trois contributions de sujets sont attendues pour le blog du collectif. Elle seront soutenues par Antonio Rivaz, portée générale, Alain Eymet, la problématique du libéralisme dans la distribution et la maintenance du réseau électrique, et Karine Fondu, sur le gigantisme des concentrations animales et ses corollaires.

 

Claude Hélion s'occupera de contacter les partenaires associatifs pour une prochaine réunion. Celle-ci aura lieu le 21 novembre, à 18 heures, à Sagelat.

 

 

 



02/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres