Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Franc succès pour le repas de fin de printemps.

SAGELAT



CIMG8672.jpg

 

 

 

Ce Quintidi de la décade III de Prairial 223, journée du jasmin, 14 juin 2015, était le jour des Élisée, fort ancien prénom, bien peu choisi de nos jours. Élisée vient du latin Eliseus, lui-même issu du grec ancien Elisaios, transcription de l'hébreu biblique Elisah, formé de Eli « mon Dieu » et de yesah « sauve ». Il n'a rien de commun avec les ambitieux qui eux espèrent s'installer dans un hôtel particulier parisien tri-séculaire, qui, lui, enchâsse un y dans sa forme, ou qui, lorsqu'ils y sont, ne pensent qu'à y rester pour s'adonner à la culture de leur ego. Élisée campe donc sur plusieurs millénaires tandis que le palais de l'Élysée, lui, n'a que trois siècles.

 

Ce 14 juin, bien loin des lustres élyséens, la salle des fêtes sagelacoise accueillait une grosse centaine de personnes pour le repas festif de fin de printemps. Quelques jours avant le nombre des inscrits était bien bas et l'on a vu se précipiter, à la dernière minute, bien des convives qui ont laissé passer la date d'inscription. C'est, certes, une tradition mais c'est bien gênant pour la logistique organisationnelle.

 

 

 

CIMG8673.jpg

 

CIMG8674.jpg

 

 

Mathilde, du haut de ses 20 ans, n'oublia pas que les tables étaient composées de seniors. Elle fut la fée musicale de ce repas et donna aux convives quelques portées rétrospectives.

 

CIMG8676.jpg

 

CIMG8677.jpg

 

 

Ave Maurice.

 

CIMG8679.jpg

 

 

 

CIMG8681.jpg

 

 

Mathilde a surtout pensé aux anciens.

 

CIMG8682.jpg

 

CIMG8684.jpg

CIMG8685.jpg

 

 

On a pesé le jambon.

 

Photos Pierre Fabre



18/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres