Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Histoire d'eaux.

 

 Cliquez sur les images.

 

 

 

CIMG0283.JPG

 

 

Les Payolles, le 10 janvier 2016. Mon ami René Lafon, bailleur de parcelles herbacées, depuis l'implant, par les preneurs des prairies des Payolles, d'un chemin latéral surélevé, obstruant l'écoulement des eaux, m'a fait part de ses craintes de voir ses Payolles devenir, par la stagnation de l'eau, une prairie marécageuse. Dans cette vallée, l'assainissement des prés a toujours été une constante pour les exploitants. La nature, dès les premiers fléchissements, reprend ses droits.

Les "mares" artificielles des prairies ont besoin d'un ensoleillement consistant pour être réduites.

 

 

 

Le ru de la Brèche.

 

 

CIMG0289.JPG

 

 

Le piédroit du Viaduc de Fongauffier. Ici, démarre une source dissimulée et indécise. Elle provient de la réunion des écoulements collinaires de la Brèche de Belvès. Ce ru coule rarement et, pour être actif, il lui faut une période pluvieuse bien affirmée. Dès que les premiers beaux jours arrivent, il entre en intermittence pour une longue période.

 

 

 

Le Branchat.

 

 

 CIMG0285.jpg

 

 

Le Branchat. Ce modeste ru de 2 Km, depuis un siècle, est devenu intermittent. Il lui arrive de passer plus d'un an sans amener la moindre goutte d'eau à la Nauze qu'il rejoint à quelques dizaines de mètres en amont de l'écoulement du ru de la Brèche. Les images ci-dessus sont du 13 janvier 2016.

 

 

________________________________________________________________

 

 

Basculons sur l'autre vallée et rendons-nous à Écoute-s'Il-Pleut.

 

Le Valech.

 

 

Au risque "d'amuser" les personnes qui s'opposent à ce que le Valech retrouve son nom historique, je vais, sur ce blog, l'identifier sous son nom pluriséculaire plutôt que de l'identifier "La Vallée".

 

 

 

CIMG0290.jpg

 

 

Ce 14 janvier 2016, les fossés des bords des routes regorgeaient d'eau, de belles mares croissaient dans les prés mais le Valech était toujours en attente de sa prochaine reviviscence.  C'est une affaire de jours ou d'heures. Le front des ondes avance timidement. Avant-hier, 14 janvier, il s'approchait de quelques hectomètres d'Écoute-s'Il-Pleut.

 

 

 

 

CIMG0291.jpg

 

La passerelle n'était, ce 14 janvier, toujours pas nécessaire pour son franchissement.

 

CIMG0314.jpg
 

 

Sous la R.D. 53, le pont d'Écoute-s'Il-Pleut, où l'on a toujours les pieds au sec, ce 14 janvier 2016.

 

 

CIMG0313.jpg

 

 

Sous les feuilles mortes, on voit les premières avancées du ruissellement. D'ici dimanche, le Valech renaîtra entièrement pour disparaître à nouveau quand les premières semaines franches à la charnière du printemps et de l'été sonneront le glas de son tarissement.

 

______________________________________

 

Le Neufond.

 

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le Neufond, affluent majeur du Valech, environ 6 Km de cours, soit 3 de moins que celui du Valech à la confluence, résiste mieux à la sécheresse et il est le premier à repartir. Il coule depuis les abondantes pluies de ces jours derniers. 

 

 

 

 

CIMG0301.jpg

 

 

Le pont du Canal d'amenée d'Écoute-s'Il-Pleut.

 

CIMG0304.jpg

 

Le Pont du Couquet. Un promeneur irrespectueux de l'environnement est passé par là.

 

 

CIMG0296.jpg

 

Non, ici, on n'est pas à Sagelat mais à Carvès.

 

CIMG0297.jpg

 

La limite naturelle de Carvès et de St Germain fait, ici, exception et là on est, sur les deux rives, à St Germain..

 

 

 

CIMG0308.jpg

 

La superbe cascade du déversoir amont du canal d'amenée.

 

 

 

 

CIMG0310.jpg

 

 

... et sa houille blanche bouillonnante.

 

 

____________________________________

 

 

 

 

Et le moulin d'Écoute-s'Il-Pleut.

 

 

CIMG0295.JPG

 

 

 

 

Le bief, par le suintement mineur du canal d'amenée, il aurait besoin d'être restauré, réceptionne les ondes du Neufond. Elles redonnent à cette retenue, inutilisée depuis plus d'un demi-siècle, un semblant de renaissance.

 

 

CIMG0293.jpg

 

 

Si ce modeste "pélerinage hivernal, laïque, bucolique et aquatique" vous a plu, dites le à vos amis susceptibles d'être intéressés; s'il vous a irrités [en argot on dirait "daillés" ou gonflés] dites le en usant de la fenêtre commentaire.

 

 

Un grand merci à Daniel Marty pour son observation des variantes de ces cours d'eau et pour son prêt de sécateurs. Cet outil m'a permis de couper quelques ronces pour surprendre la petite cascade bien cachée par la végétation.  

 

 

Pierre Fabre.



16/01/2016
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres