Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Il y a 70 ans : souvenons nous d'eux.

 

VAUREZ-lez-MONPLAISANT

 

DSCF0018.JPG

 

Image rétrospective de la cérémonie de 2005 à Vaurez. 

 

Ils s'appelaient Juan GimenezGiovanni Bagnara et Antonio Rabaneda. Le 4 mars 1944 ils furent victimes d'une banale coïncidence ou d'une odieuse délation à la soldatesque du sinistre führer... on ne le saura, sans doute,  jamais.

 

Ils avaient fui les péninsules aux mains de redoutables dictateurs. Ils appartenaient à la plus noble des branches de la Résistance ; celle de la M.O.I ou M.O.E, main d'œuvre internationale ou main d'œuvre étrangère. Ils travaillaient aux Mines de Merle.

 

Ils sont tombés sous le tir de l'occupant. Juan et Antonio, orphelins d'une République massacrée par le répugnant Franco, avaient leur cœur qui saignait. Le lâche assassinat de Giovanni ne lui a pas permis de voir naître, par la voie démocratique référendaire, la République d'Italie, régime qui succéda à la douloureuse période de Mussolini.

 

 

Ce jour là un courageux prêtre, François Merchadou, abbé de Sagelat, alors que les armes des assassins étaient encore chaudes, osa tenter d'apporter une assistance aux mourants au nez et à la barbe de leurs bourreaux. Peut-être, plus encore que le jour de son accident d'avion, François Merchadou, ce 4 mars 1944,  a eu une des plus grandes peurs de sa vie. 

 

Juan, Giovanni et Antonio seront honorés, le 27 mai prochain, à 18 h 45, au rond-point de Fongauffier lors de la cérémonie annuelle de la Résistance du Val-de-Nauze.

 

 



04/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres