Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Jean Loubière s'est investi pour Belvès.

 

BELVÈS

  

CIMG6533.JPG
 

Photo Cl Malaurie.

 

Jean Loubière, ce mercredi 14 août, s'est éteint à l'hôpital à l'âge de 85 ans.

 

Il effectua ses études secondaires à l'E.P.S de Belvès avant de poursuivre son cursus de juriste en faisant son droit à Agen.

 

Sa vie active  l'amena à prendre un portefeuille d'assurance, à Belvès, qu'il fit activement prospérer avec ses collaborateurs.

 

Il prit place dans l'équipe municipale de Maurice Biraben qu'il remplaça à son décès en 1969. 

Une double décennie marquante. Il gardera l'écharpe de maire jusqu'aux municipales de 1989, date où il ne se représenta pas. En 1970 il tenta, sans succès, de faire choir Pierre Janot, du conseil général. Il échoua de 27 petites voix. Il prit sa revanche, en mars 1971, en empêchant ce jeune député, de sensibilité gaulliste, de lui ravir la mairie. Il accéda au conseil général en 1976 et fut réélu en 1982.

 

Pendant ses mandatures il vit l'assemblage de Fongalop à Belvès. C'est également au tout début de son mandat de maire que le Collège Pierre Fanlac fut inauguré. Citons aussi l'aménagement de l'hôpital et l'ouverture du pôle industriel Imberty. Jean Loubière présida le syndicat de l'électrification et celui de l'adduction d'eau potable.

 

L'ère Loubière fut prospère au niveau sportif. Citons 1972 avec le critérium national de la route, gagné par Poulidor, 1975, avec le passage du Tour de France cycliste, marqué par l'abandon de Bernard Thévenet, et rappelons 1977, avec les premiers 100 Km de Belvès. Le stade de rugby rénové s'est vu doté de l'éclairage pour les entraînements nocturnes. N'oublions pas le trial qui, lors de ces décennies, reste solidement présent.

Au niveau culturel c'est Jean Loubière qui, le 7 juillet 1974, a accueilli le majoral Fournier pour la 56ème félibrée.

 

Au conseil général Jean Loubière fut vice président de la commission de la culture.

 

Politiquement fort discret. Comme tous les notables Jean Loubière se faisait plus que discret sur son affiliation politique. Il figura, néanmoins, en 1981, dans le listage des parrainages de Michel Crépeau pour les élections présidentielles. 

 

001.jpg

 

Il se retira de la vie publique en 1989, un an après avoir été défait de son siège de conseiller général, par René Barde, à la surprise quasi-générale.

 

Ses obsèques auront lieu ce lundi 18 août à 16 heures, à Belvès, pour la cérémonie d'adieu. Elle se poursuivra avec l'inhumation dans la sépulture familiale, vers 17 h 30, au cimetière de Sagelat.

 



15/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres