Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La route des moulins... rien n'est joué.

 

 

 

Clarianne.jpg

Clariane Witzes, la figure de proue de la Filature du Moulin du Cros, dite Filature de Belvès, est, à ce jour, la première personne des forces-vives à avoir soutenu un point de vue pour donner un odonyme au segment de la RD 710 du rondpoint de Siorac à sa jonction avec la RD 660 sous Mazeyrolles. Pour la RD 660,  route monosegmentaire de 87 km s'étirant sur 14 communes, qui relie Bergerac  à la campagne quercynoise l'odonyme de "Route des bastides" paraitrait naturel pour peu que les décideurs des communes traversées sachent et veuillent en admettre la pertinence. 

 

 

 

Clariane estime que "Route des moulins" serait en adéquation parfaite avec  ce sillon du "Nauzerois"  riche d'une historicité meunière, lainière et papetière.

 

Dans la perspective de l'adressage il convient de trouver un odonyme concis et évocateur qui, par ailleurs, ne fasse pas doublon dans le voisinage immédiat. 

 

 

En marge de l'adressage.

 

Rappelons que l'adressage est  l'ensemble des techniques et des méthodes permettant l'inscription d'indications complètes et structurées sur un objet postal pour garantir l'identification de son destinataire, la localisation de son point de remise et son traitement efficace et rapide.

L'adressage, à terme, devrait permettre de localiser rapidement, en particulier grâce au G.P.S, et sans hésitation le 4614 chemin des bateliers à TRIE-FOUILLY-les-OIES. Cette technique devrait éviter bien des errements et surtout faciliter les recherches des services d'urgence.

Les plus anciens se rappellent, sans doute, des réserves, voire des critiques lors de l'emprunt des numéros de départements se substituant au libellé en clair. Ainsi la Dordogne a pris pour l'adresse postale son numéro 24. Seconde apparition le code postal  à 5 chiffres. Le 24170 a renforcé cette utilisation codifiée. Bien des personnes nostalgiques, à l'esprit chagrin, trouvaient -et peut-être trouvent encore- que ce procédé altère nos connaissances géographiques. Qui, en 1964, lors de l'introduction des numéros de départements pour les adresses postales, [défiant l'aphorisme de Montaigne "Mieux vaut une  tête bien faite plutôt que bien pleine"],  était en mesure  d'ânonner le Nord chef lieu Lille, chefs lieux d'arrondissement Avesnes, Cambrai, Douai, Dunkerque et Valenciennes; nos aïeux devaient, en plus, citer Bergues, Cassel et Hazebrouk sous-préfectures supprimées en 1926! 

 

Contre vents et marées au cours du siècle précédent on est passé de :

 

 

 

Avant

 

Maintenant

Madame Marie GRANDINET

Le Grand Bois

Campagnac-les-Quercy

par VILLEFRANCHE-du-PÉRIGORD

(Dordogne)

Marie GRANDINET

Le Grand Bois

24170 CAMPAGNAC-les-QUERCY

 

 

 

 

Seule une symbiose intercommunale active peut admettre l'idée d'un adressage commun et la faire avancer.

 

Seuls les élus municipaux ont qualité pour nommer les voies publiques sur leur territoire. C'est donc eux -et eux seuls- qui peuvent en retenir l'idée et la valider. Pour ce faire 8 maires ont qualité d'être les catalyseurs de cette idée citoyenne. Aucun, bien entendu, n'est tenu d'une quelconque obligation de l'examiner et, a fortiori, de la soumettre aux conseils municipaux qu'ils président.

 

José Maury, Mazeyrolles, a été le premier à en admettre, à titre informel, le bien fondé.  Depuis Didier Roques, Siorac, Christian Léothier, Pays de Belvès, et Serge Orhand, Larzac, sans avoir délibéré du sujet avec leurs assemblées communales, en admettraient le principe.

Il reste à savoir, si l'idée était soumise aux élus de terrain, combien la valideraient.

 

Pour mémoire il y a 103 élus municipaux [Siorac 15, Monplaisant 10, Sagelat 11, Pays de Belvès 15 + 11, Larzac 11, Salles 9, Mazeyrolles 11 et St Cernin 11]  qui ont tout à fait le droit d'approuver ou de repousser l'idée citoyenne.

 

Et les lieudits dans tout cela.

 

Il est évident que les lieudits qui ponctuent le segment concerné conserveraient leur place, toute leur place, en bordure du parcours .

 

  • Du nord au sud on trouve Au Champ, Raunel, Fauvel, Moulin-Vieux, La Lenotte, Le Drapier, Fongauffier, Le Moulin du Cros, Le Bas de la Côte, Vaurez, Combecave, La Cantine, Roquelon, Le Moulin de l'Hoste, La Mouline, Farguete Basse, Le Maine Bas, La Mouline, Le Moulin de Lescot, Fontaines de Salles, La Croix d'Empéoute, Le Got, Le Moulin du Greffier et enfin Le Moulin de Laporte.
  • Tous ces lieudits, dont beaucoup attestent, la présence de l'eau et des moulins sont, bien sûr, une richesse patrimoniale à conserver sur les documents géographiques de l'IGN et du cadastre. Ils éclairent les découvreurs de pistes onomastiques et rappellent la toute petite histoire de notre sillon "nauzérois" et l'embryon de celui de la Ménaurie.

     

Les maires des cours supérieurs de la Ménaurie et de la Nauze.

 

 

José Maury.jpg Daniel Conchou.jpg Georges Dejonghe.jpg Serge Orhand et Michel Rafalovic.jpg

José Maury,

maire de Mazeyrolles.

Daniel Conchou,

maire de St Cernin de l'Herm.

Georges Dejonghe,

maire de Salles-de-Belvès

Serge Orhand,

maire de Larzac.

 

 

Les maires riverains du cours "inférieur" de la Nauze.

  

 

christian-leothier.jpg J-B Lalue.jpg Olivier Merlhio tmaire.jpg Didier Roque.jpg

Christian Léothier,

maire de Belvès.

Jean-Bernard Lalue,

maire de Monplaisant

Olivier Merlhiot,

maire de Sagelat.

Didier Roques,

maire de Siorac-en-Prg



02/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 196 autres membres