Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La Troupe de Sagelat sur les pas de Labiche

La Troupe de Sagelat, que les mauvaises langues disaient en jachère, est repartie sur la scène... et comment !

 

Cette année, c'est avec Eugène Labiche. La salle des fêtes de Sagelat était bien remplie aux deux séances et, déjà, une soirée est en prévision au Buisson.

 

Nous y reviendrons. 

 

CIMG1711.JPG

 

Yann-Cyrille Martin [potard) et Sonia Pécout [Noriane Lenclumé]  sur scène dans "L'affaire de la rue Lourcine". Photo Pierre Fabre. 

 

Quelques mots pour situer Eugène Labiche.

 

Afficher l'image d'origine

 

Ce dramaturge français, né à la capitale dans une famille bourgeoise parisienne, le 6 mai 1815, décéda dans la même ville, le 22 février 1888.

 

Sa famille a su exploiter les aléas de son siècle et a fait des affaires dans les sucreries.

 

Le décès d'Ustazade Sivestre de Sacy lui ouvre les portes de l'Académie française sans obtenir le vote de Victor Hugo.

 

Son aisance financière l'a amené, jeune, en Italie où il a noué une solide amitié avec Alphonse Leveaux. Ce dernier deviendra un de ses collaborateurs en empruntant le pseudonyme de Joly pour éviter un binôme Labiche-Leveaux. Labiche encouragea, sur le tard, Georges  Feydeau.

 

Il s'est surtout investi dans le vaudeville et la farce. Il obtient ses deux plus grands succès "Un chapeau de paille en Italie" 1851 et "Le voyage de M. Perrichon" en 1860.

Labiche, républicain en 1848,  en 1868, a été nommé maire de Souvigny.

 

 _____________

 

 

Pour revenir à la pièce "Les 37 sous de Monsieur Montaudouin", les 271 000 sous, soit 13 505 francs représenteraient, environ, un peu plus de 53 000 euros. Une fort belle dot !

 

 

 



23/06/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres