Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le billet de l'assembleur.

 

Carte de remerciement anniversaire

 

Avant toute chose, je voudrais remercier les personnes qui m'ont envoyé, par le truchement du blog, par Facebook, par courriel, par téléphone ou, tout simplement, au gré d'une banale rencontre matinale, un petit message quand j'ai constaté que le curseur de mon compteur venait, une fois encore, de compter un trait de plus.  Cet observateur du temps s'avère impitoyable!

 

À dire vrai, je ne suis pas un ardent pointeur de ces dates là et s'il m'arrive, parfois, de souligner l'anniversaire d'une ou d'un ami ou d'une ou d'un condisciple, c'est, plutôt, pour parler d'elle ou de lui, ces personnages que l'on aime bien qui souvent, trop souvent, ont quitté le "pays" de leur enfance ou de leur jeunesse pour des raisons diverses, souvent professionnelles.

 

Je profite de ce billet informel pour rappeler que les blogs Fongauffier-sur-Nauze et Val de Nauze  attendent les réponses des personnes qui ont un avis sur les gendarmes en général et nos gendarmes en particulier. Ce sondage sera clos au tout début de la semaine prochaine. Il a impacté un peu plus que les précédents car, 48 heures après, on pouvait compter une confortable trentaine de réponses : ce qui n'est pas si mal.

 

 

qu-avez-vous-fait-de-vos-20-ans-7377938123.jpg

 

Au printemps, l'assemblée des blogueurs décidera de sa maintenance, de sa mise en veille ou de son abandon ; mais, avant d'aborder cette échéance, je voudrais donner la parole aux blogueurs et autres qui le souhaiteraient avec une série du genre "Qu'avez-vous fait de vos 18, 20 ou 25 ans". Cela pourrait être un reportage libre sur les débuts dans la vie active de tout un chacun. L'imprimeur qui se lance dans sa profession, le professeur qui découvre, avec émotion et angoisse, ses premiers élèves, l'infirmière qui dispense ses premiers soins, le maçon qui scelle son premier ouvrage, ont certainement tous des souvenirs qui traduisent l'appréhension, l'émerveillement, l'espoir d'ouvrir un cursus filant vers l'inconnu.

 

On pourrait imaginer, dans cette rubrique, les attentes ou les inquiétudes qui interpellaient les soixante-huitards, les candidats à des emplois devant se contenter de "petits boulots". Tous ont certainement de belles ou moins belles étapes à nous conter. 

 



09/02/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres