Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les porte-drapeaux du Val de Nauze sont allés à Capdrot.

CIMG1514.JPG

 

Daniel Albin et Patricia Feuillet viennent de fleurir la plaque du monument aux morts. 

 

 

Une page douloureuse de notre histoire a été écrite dans une péninsule asiatique qui fut nommée, par commodité géographique, l'Indochine.

 

Cette guerre coloniale, aussi insensée que toutes les autres guerres de cette essence, s'est soldée par son aboutissement inexorable et inévitable.

Beaucoup de nos aînés sont partis dans ces terres lointaines, à environ 10 000 Km de chez eux, pour répondre à ce qu'ils croyaient être une mission de sauvegarde de la présence française, en Outre-mer, de notre République. La culture de l'époque, hélas,  n'était pas à l'exhortation pour l'autodétermination et pour le droit des peuples à affirmer leur souveraineté.

 

Ce terrible conflit coûta la vie à 300 000 victimes dont, officiellement, 75 581 de l'Union française.

 

CIMG1517.JPG

 

Sur la gauche, Raymond Kuntzmann, maître de cérémonie, Patricia   Feuillet, maire, et Daniel Albin.

 

 

 

Beaucoup de ces garçons ont été les oubliés de l'histoire et, quelles que soient nos convictions et nos analyses philosophique et humaine, ils ont cependant droit à ce que leurs noms figurent sur les monuments aux morts de leur commune.

 

Capdrot n'avait pas pensé ou jugé capital, jusqu'à ce jour, de faire figurer le nom de Pierre Albin sur le socle du lieu de mémoire du village. C'est désormais, depuis ce 8 juin, chose faite.

C'est en présence de la famille de Pierre Albin, dont Daniel, son unique fils, d'une centaine de personnes, que Patricia Feuillet, maire de Capdrot, devant de nombreux drapeaux, toutes générations confondues, et des écoliers du village, a découvert  la plaque de cet enfant du pays qui s'est éteint, il y a 65 ans, à l'Hôpital militaire de Saïgon.

 

 

CIMG1504.JPG

 

 

On aperçoit, sur la gauche, Bernard Grenier et Denis Betge, deux des porte-drapeaux du Val de Nauze...

 

CIMG1505.JPG

 

... et les deux autres, Jean Coat, à gauche, et André Deltrel, le deuxième en partant de la droite, presque totalement occulté par son drapeau. 

 

 

 

 

Photos Pierre Fabre.

 



09/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres