Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les voeux, 2016, à Monplaisant.

 

Dans le langage courant, on dit faire passer la charrue avant les bœufs, expression fort claire dans notre monde aux antiques racines paysannes, qui parle d'une inversion de chronologie naturelle.

Vous attendiez, peut-être, un papier sur la remise des trophées qui a eu lieu à Fongalop, vendredi. Patience, cela viendra, en principe demain mardi. En attendant, intéressez-vous à la vie communale de Monplaisant, commune qui tient à garder sa souveraineté pleine et entière pour le temps de cette mandature.

 

P.F

 

 

 

Ce dimanche 17 janvier, J-Bernard Lalue a présenté les vœux de la municipalité à ses administrés.

 

CIMG0317.JPG

 

Après avoir eu un mot pour le deuil national qui affecte le pays par les atrocités de la barbarie, son allocution a pris -et c'est inhabituel chez ce premier magistrat-,  selon ses propres termes, une tournure plus politique sans, bien entendu, avoir l'intention ou la prétention de faire changer d'avis qui que ce soit.

Il a parlé des communautés de communes, toujours revues à de plus grands espaces, et de revenir sur le dimensionnement qui devrait passer de 10 000 habitants autour du double, ce qui nous conduirait du Villefranchois aux portes de Sarlat. Plus proche de Monplaisant, J-Bernard Lalue s'est engouffré sur le terrain de la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRre), loi du 7 août 2015,  qui interpelle. NDLR : cette loi fait beaucoup parler. Il se dit tout et n'importe quoi sur ce sujet, avec des expertises et des avis plus ou moins douteux mis en relief par des personnalités compétentes d'ouverture mais aussi, peut-être, par des "virtuels profils émergents" qui misent sur la cueillette.

Le maire de Monplaisant a été approché par les instances municipales de Belvès mais, pour le moment, l'hendécagone monplaisanais ne semble pas disposé à un mariage précipité avec Belvès. Manipulant un trait d'humour, J-Bernard Lalue évoqua un côté vieille France disant qu'il  estimait qu'une période de fiançailles devait précéder l'acte décisionnel du mariage. Enfonçant un clou douloureux, il parla de l'écart du niveau fiscal qui est considérable entre Belvès et Monplaisant. Monplaisant, a priori, ne bougera pas ses lignes jusqu'à la fin de cette mandature 2014/2020. 

 


CIMG0333.jpg

 

Bernard Lalue a aussi souligné la vitalité de la commune où les forces vives sont en plein essor : deux maisons nouvelles par an et une jeunesse pleine d'allant avec plus d'une cinquantaine d'enfants.

Cette cérémonie s'est bouclée avec la galette et la remise d'un présent aux personnes âgées et de 56 chèques-cadeaux aux enfants : ceux qui sont scolarisés jusqu'à la fin du premier cycle. 

 

 

 

CIMG0318.jpg

 

 

 

Sam, au centre de l'image, a du penser que, peut-être, un bout de galette pouvait lui revenir. 

 

 

 

CIMG0321.jpg

 

 

 

L'espoir au présent.

 

 

 

CIMG0322.jpg

 

 

 

Avant la remise des présents.

 

CIMG0331.jpg

 

 

 

Sarah, notre centenaire, ne voulait pas manquer ce rendez-vous.

 

 

 

CIMG0334.jpg

 

 

 

L'une et l'autre s'appellent Stéphanie. Celle de gauche est en congé parental. Elles sont, d'une part, les hôtesse d'accueil de la mairie et, d'autre part, elles sont les secrétaires indispensables à la vie communale.

 

Avouez qu'elles sont charmantes... ce qui ne gâte rien!

 

 

 

CIMG0335.jpg

 

 

 

Les futures forces vives.

 

 

 

CIMG0339.jpg

 

 

 

Les enfants n'ont pas été oubliés.

 

 



19/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres