Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Objectif 2026. Et si l'on parlait de communes nouvelles !

 

Avant d'ouvrir la page est-il nécessaire que,  lucide,  je précise qu'il n'y a de ma part aucune démarche électorale pour qui que ce soit.

 

 

 

En 2018 notre pays se répartit sur 35 228 communes métropolitaines, 129 dans les DOM / TOM soit 35 357. En 1962 il en comptait 37 962 + 114 soit 38 076. Cela fait, en nombre, un recul de 7,14 %.

Depuis la grande Révolution, pour éviter la caricature et pour impulser des ensembles plus conséquents, "on" ne cesse de rechercher à réduire ce nombre et force est de constater que cette recherche de bon sens évolue, certes, mais à la vitesse d'un escargot au galop.

Pour l'ancien canton de Belvès citons, en 1793, le rattachement de Vielvic à St Pardoux puis la migration par étapes de Fongalop, commune associée à Belvès le 1er janvier 1973, elle est devenue intégrée à la commune nouvelle de Pays de Belvès le 1er janvier 2016 qui, lui, a étendu son périmètre à St Amand. Il reste donc, à ce jour 13 entités, sur les 16 de la charnière de la Révolution.

Depuis toutes les communes -et surtout- leurs maires tiennent à valider le vieil adage charbonnier est maître chez lui. Ont-ils raison ou tort… c'est un autre débat car, bien entendu tous les théoriciens, pétris de certitudes ou vendeurs d'un concept, prétendent détenir la juste position et, forcément, les autres ont tort.

 

À titre personnel je serais plutôt fermement pour les communes nouvelles sous l'unique et totale réserve que celles-ci soient souhaitées non par les conseils municipaux, aussi respectables qu'ils soient, mais à la condition sine qua non qu'elles soient désirées et impulsées par un collectif citoyen assurant la majorité des populations concernées et non par un appareil quelconque qui, au moins implicitement, pourrait être "juge et partie".

 

 

 

Brochette de maires.jpg 

 

Les quatre maires ci-dessus me semblent intéressants pour plusieurs raisons et tant pis pour mes convictions personnelles qui ne sont pas forcément , voire pas du tout, en harmonie avec certains de ces profils.

 

Commençons par les dames.

Caline Alimi anime la vie citoyenne d'un tout petit village. Cela ne doit pas toujours être facile pour un petit bourg, la plus modeste molecule territoriale, de vivre enserré chez des plus grands qui logiquement aspireraient à réduire ce kyste chargé d'histoire.

 

Anne Hidalgo, personnage qui jouit du prestige de la première cité francophone, a donné à notre capitale une bonne note féminine. Elle a ainsi interpellé avec brio, charme et compétence la toute puissance masculinité du système. Bien au delà de Lutèce saluons la première dame de la capitale tunisienne Souad Abderrahim, Elle est élue maire de la capitale maghrébine. C'est la première fois qu'une femme est élue à la tête de Tunis. C'est d'autant plus méritoire que cette élue proche d'une mouvance peu encline à militer pour la féminité ébranle la prédominance masculine dans ces citadelles domaines réservés des hommes.

 

Puis les hommes. 

Serge Anelli, de sa clairière amazonienne, se démène diablement pour doter la plus vaste commune française des outils informatiques de notre temps. Il est un peu un éclaireur de cette immensité qui a besoin d'énergie et de bonnes volontés pour faire face à bien des dangers.

 

Hervé Schiavetti, héritier d'une entité romaine provençale, [n'oublions pas que provincce vient de la Provence romaine], maire de la plus vaste commune de l'espace hexagonal fait face à bien des problèmes; problèmes politiques, toutes les sensibiltés aspirent à maîtriser cette cité d'exception, problèmes sociétaux car "en" Arles, populaire cité méditéréannéenne les cultures bien différentes doivent d'une part coexister et aussi, d'autre part, avancer. Hervé doit, également, faire face à un hôte tour à tour affectueux et bousculeur. Dans cette plaine camargaisesa ce denier sait entrer en furie. Le Rhône, avec noblesse, force et puissance, souvent, rappelle qu'il n'a pas de maître temporel.

 

Quelles sont les limites idéales pour une commune. On pourrait dire cela dépend. Cela dépend des critères géographiques, historiques voire sociétaux.

On notera qu'en métropole la plus vaste des communes est Arles, avec 759 Km2 et 55 876 habitants qui se répartissent des berges du Rhône aux Alpilles. Le Mas de la Capelière, altitude 0, est dominé par l'émergence artificielle, de  57 mètres, de la Tour Gehry [phare futuriste signé Frank Gehry, nouvel édifice consacré à l'art pour la Fondation Luma Arles] point culminant de la ville.

Pour en terminer avec cette entité arlésienne on remarque sa belle dimension, héritage des Romains. Les colonisdateurs d'alors ont voulu donner un panache territorial à la ville où ils ont réussi un solide implant. Depuis l'histoire est passé par là et l'écart de Salin-de-Giraud, 2 160 habitants, à 40 km du centre ville a répétitivement souhaité se détacher. Le dossier est complexe et les majorités municipales successives qu'elles soient d'essence mitterrandiste, conservatrice ou communiste ont toujours hésité. Perdre Salin, pour Arles, c'est un peu comme si St Front-sur-Lémance abandonnait Bonaguil. Il existe, plus proche de nous, des scissions ou fusions cohérentes qui, probablement, feraient grincer des dents.

Bien plus vaste encore Maripasoula, commune guyanaise, compte 3 710 hab. Son aire s'étend sur  18 360 km, la Gironde en fait 10 725.  Avec une superficie de 18 360 km2, il s'agit de la commune la plus étendue de France, devant Régina (12 130 km2) et Camopi (10 030 km2) : son étendue est une fois et demi celle de la région Île-de-France et dépasse celle de la Région wallonne. Plus de 90% de sa surface fait partie du Parc amazonien de Guyane. C'est également la commune la moins densément peuplée de France. 99,9% de son territoire est occupé par la forêt vierge amazonienne. Elle est frontalière du Suriname et du Brésil.

 

Pour revenir à notre hexagone  et à notre département on trouve un peu partout de significatives disparités Monpazier [très vieille scission de Capdrot  43,72 km,  ne compte que 53 hectares, soit 0, 053 km tandis que La Roche-Chalais s'étend sur  89,4 km.

 

 

Attardons nous un peu sur Castelmorond'Albret, petite entité girondine qui tient à son particularisme. Laissons la se présenter.

 

Castelmoron-d’Albret est actuellement la plus petite commune de France. En effet, sa superficie est de 3,54 hectares soit approximativement la surface de la place Charles de Gaulle à Paris.

 

Notre commune entourée des vignobles de l’Entre Deux Mers qui est bâtie sur un rocher calcaire a l’originalité de ne pas posséder de terres agricoles.

 

C’est un village médiéval emprunt d’histoire qui suscite la curiosité des habitants et de tous les passants. Les remparts, le pavé , les écuries royales….

 

Bienvenue à Castelmoron-d’Albret.

 

 

L'arrivée des communes nouvelles.

 

Pour l'heure c'est simplement une amorce. On note parmi les premiers assemblages angevins conséquents.  Chemillé-en-Anjou, 73,5 km, Noyant-Villages, 19,9 Km et Baugé-en-Anjou, 44,1 Km.

Seconde par son étendue, 408,05 Km2, saluons la seconde commune-nouvelle Val-Cenis. Elle est située en Haute Maurienne dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes, frontalière avec l'Italie.

Cette commune nouvelle a été créée le  à la suite de la réunion des communes de BramansSollières-SardièresTermignonLanslebourg-Mont-Cenis et Lanslevillard. Elle est depuis ce jour — en superficie — la deuxième plus grande commune de France métropolitaine derrière la commune d'Arles.

La station de sports d'hiver Val Cenis Vanoise est située sur le territoire de cette commune.

 

Avec 82,12 Km trois communes de la Forêt Barade ont ouvert une marche de perspectives plutôt osées. St Laurent-des-Bâtons, Cendrieux et Sainte Alvère ont fait bouger les lignes pour donner naissance à Val de Louyre et Caudeau.

Cette démarche qu'il est permis de louer ou de critiquer, au-delà de sa finalité, présente un avantage pour tous. Le toponyme ne peut et ne doit blesser ni les saint laurentais ni les cendrieucois ni les alvérois. Il reste à trouver un gentilé commun.

 

Castelmoron-d'Albret, 0,0354 Km emporte le rang de commune la plus exïgue, mais pratiquement dans le champ de vision de la Tour Eiffel, à 3 km de Roissy, on trouve Vaudherlandaux, 79 habitants, qui ne compte pas 10 hectares (0, 09 km).

L'îlot de Clipperton, dans le Pacifique au large du Mexique, 1,7 Km, placé sous administration française, est, quant à lui, inhabité et en dehors des joutes électorales.

 

 

 Population de la commune nouvelle Nombre de membres 
 du conseil municipal
De 500 à 1 499 habitants  19
De 1 500 à 2 499 habitants  23
De 2 500 à 3 499 habitants  27
De 3 500 à 4 999 habitants  29
De 5 000 à 9 999 habitants  33
De 10 000 à 19 999 habitants  35

 

 

 

Imaginons une commune nouvelle qui corresponde à Ste Foy, Doissat, Salles et Larzac elle compterait 15 élus.

 

Imaginons une commune nouvelle qui corresponde à St Pardoux, Monplaisant, Sagelat, Carvès, St Germain, Cladech et Grives et  elle compterait 19 élus.

 

Imaginons une commune nouvelle qui corresponde à Siorac et le Coux elle compterait 23 élus.

 

Imaginons une commune nouvelle qui corresponde à toutes les communes de l'ancien canton, sauf Siorac, elle compterait 27 élus.

 

Imaginons une commune nouvelle qui corresponde à toutes les communes de l'ancien canton de Belvès elle compterait 29 élus.

 

Imaginons une commune nouvelle qui corresponde à toutes les communes de l'actuel canton Vallée Dordogne, elle compterait 35 élus.

 

 



09/09/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 197 autres membres