Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

"Pays de Belvès" une terminologie qui n'accroche pas vraiment.

Afficher l'image d'origine

 

  

Belvès. Image du Clément V. 

 

 

 

Pendant une dizaine de jours, les internautes étaient invités à donner leur avis sur l'intitulé "Pays de Belvès".

On peut dire que ce sondage est loin d'avoir passionné les abonnés et lecteurs de ce blog.

Notons que les avis dégagent une perception plutôt négative de cet intitulé. Seulement 32 %  (20 + 12) vont dans son sens. A contrario 52 %  (48 + 4) s'écartent de cette terminologie.

 

Avec un nombre aussi limité, on ne peut pas considérer ce sondage comme une mesure précise; mais, faute de mieux, il  donne quand même une indication qu'il serait "expéditif" de négliger.

 

Résultats : Selon vous l'intitulé "Pays de Belvès" est :

Plutôt négatif parce que le toponyme de Belvès écrase les autres villages : 9  +  3 =  12votes (48 %)

Un appel à élargir un mouvement "fédérateur" autour de Belvès : 5 votes ( 20 % )

Un intitulé qui m'indiffère totalement : 3 + 1 = 4 votes ( 16 % )


Parfait, il complète et étaye la devise "In media res". : 3 votes ( 12 % )


Plutôt imparfait car il n'associe pas l'hydronyme de la Nauze au patrimoine naturel commun. : 1 vote ( 4 % )


Les votes inscrits après le signe + viennent du blog Val de Nauze, les premiers viennent de Fongauffier-sur-Nauze.

 

Au total : 25 votes.

 

 

 

A titre personnel, je précise, que pour ne pas fausser la consultation,  je ne vote jamais  lors des divers sondages du blog. Qu'il me soit, néanmoins, permis d'être plutôt réservé sur la désignation "Pays de Belvès"! Belvès est le pivot naturel d'un bassin de vie. Il correspond parfaitement  à sa devise "In media res", merci aux édiles de cette localité de l'avoir validée. Le Val de Nauze compte un peu plus de 4 000 habitants, si l'on inclut le millier de Siorac, et, à mon sens, privilégier cet ensemble du nom du toponyme du "dominant", c'est une manière implicite d'écraser les autres villages. Je sais, il y a bien des exemples fédérateurs, comme l'Anjou, pour le pays angevin, qui ont pris place naturellement dans l'histoire ; mais, toujours à mon humble avis, il faudrait écarter le sceau magistral du premier pour associer les plus humbles.

Nous avons tous un lien transverse qui est la Nauze. Seul un(e) internaute, j'ignore qui il, ou elle, est, a regretté que cet hydronyme n'ait pas été le catalyseur logique qui du Lécat, lieudit de Doissat, à l'écoulement de la fontaine de Pessat et de La Grande Borie, en lisière du Bois de Baste, écart de Fongalop, aux hauteurs de Merle, réunisse nos collines, nos vallons et… leurs habitants.

J'aurais bien imaginé un Hauts de Nauze mais que dis-je, vieille baderne, ce n'est pas de mon ressort d'émettre une proposition qui aurait eu bien du mal à être, seulement, entendue.

 

P.F 



29/01/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres