Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Rémy promu éclaireur de l'année 2018.

Après avoir retenu Marie-Noëlle Faure, es qualité d'éclaireuse de l'année 2018, il fallait trouver une forte personnalité masculine pour équlibrer ces portraits d'exception qui honorent notre bassin de vie. Après examen Rémy, père hors du commun, semblait tout désigné pour symboliser l'altruisme, la créativité, la sauvegarde patrimoniale et le désintéressement citoyen.

C'est une personne, qui tient à rester dans l'anonymat et qui refuse absolument d'être citée, qui a bien voulu nous permettre de connaître un peu mieux cet être d'une grande sensibilté qui, dans la plus humble discrétion, porte très haut les valeurs humanistes, citoyennes et sportives qui l'honorent.

 

 

Un sympathique sportif, gardien de la lisière de la Bessède, conservateur d'un bucolique patrimoine sylvestre.

 

  

 

Pur produit de la Dordogne Rémy  et son épouse Sandrine se sont installés à Siorac-en-Périgord où Sandrine exploite des chambres d’hôtes depuis 2003.

 

En 2005 ils adoptent Maëlys et Noa au Viet-Nam et le village de Rispe s’enrichit de ces deux magnifiques bambins venus de loin. Sandrine et Rémy sont passionnés de course à pied et la géographie locale leur permet d’assouvir leur passion à travers bois et chemins. 

 

En 2005 ils adoptent Maëlys et Noa au Viet-Nam. Le village de Rispe alors s’enrichit de ces deux magnifiques bambins venus de loin. Sandrine et Rémy sont passionnés de course à pied et la géographie locale leur permet d’assouvir leur passion à travers bois et chemins.

Rémy Bruneteau.jpg

 

  Rémy Bruneteau,

photo Pierre Fabre

 

 

Rémy est un coureur d’épreuves ultras. C’est ainsi qu’il a participé en d’autres temps au raid, Clermont - Bordeaux dont une étape s’arrêtait à Belvès, mais aussi à plusieurs reprises aux 100 Km de Belvès finissant même 5ème en 1999. La diagonale des fous lui a permis de découvrir l’Île de La Réunion. 

C’est donc tout naturellement qu’il se rapproche du Club Athlétique Belvésois qui ne compte que quelques fidèles licenciés depuis des années. À son arrivée Rémy accepte de mettre son expérience au service du club et son entregent lui permet de fédérer autour de lui quelques sportifs qui courent individuellement. De quelques âmes le club s’étoffe pour voir dans ses rangs aujourd’hui quelques 70 athlètes féminins et masculins. Ils prennent plaisir à se retrouver les mardis et jeudis soir et aussi de participer à de nombreuses compétitions. Mais Rémy, aujourd’hui retraité,  est un hyper actif. Sillonnant notre massif forestier, il se rend compte que nombre de chemins classés ont été abandonnés à la flore locale et se sont laissés envahir par une végétation tant envahissante que luxuriante. Très respectueux de la nature et de la mémoire de nos anciens, muni de ses outils rudimentaires, il s’attaque à ces broussailles et autres arbres et arbustes poussés là inconsidérément. Il se met en devoir de rouvrir les anciens chemins qui, autrefois, permettaient à nos anciens de circuler entre nos lieux-dits et autres villages. Au détour de ces sentiers il découvre ou redécouvre des points d’eau, des fontaines, ou encore des lavoirs utilisés avant l’arrivée du lave-linge. 

 

Son premier fait d’armes est d’avoir réhabilité le lavoir de Rispe où les familles lavaient leur linge mais qui servait également à faire boire les animaux.  C’est au prix d’efforts considérables et avec l’aide de ses amis que le lavoir a pu renaître aujourd’hui et offre un lieu de repos idéal pour les promeneurs qui peuvent de nouveau emprunter le chemin d’Urval.  Infatigable, Rémy a encore des projets plein la tête. Il s’est donné pour mission de réhabiliter d’autres chemins et points d’eau qui ne manquent pas dans nos campagnes.

 



12/01/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 203 autres membres