Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Si Montaigne m'était conté.

 DOMME

  

Domme 01 - mail

 

De gauche à droite Romain Bondonneau, président de l'Association Périgord-Patrimoines, J-Claude Cassagnole, maire de Domme, président de la communauté de communes et Thierry Keller, président de l'Office de la culture de Domme. 

 Photo © Bruno Marty

 

 

 

Armoiries de Montaigne.
« Je porte d'azur semé de trèfles d'or, à une patte de lion de même, armée de gueules […] Quel privilège a cette figure pour demeurer particulièrement dans ma maison ? » (EssaisI, 46.).

 

 

 

 

Ce lundi 2 décembre la salle de la Rode à Domme était comble. Il a fallu rajouter une trentaine de chaises. On comptait donc là 180 personnes venues admirer sur grand écran le spectacle féérique qu'offre notre fleuve de la Barre de Domme, certainement, mais aussi de Beynac, Marqueyssac, Castelnaud et aussi à même de son lit où s'écoulent des ondes transparentes qui, à la saison, autorisent la baignade. Ces 26 minutes sur grand écran [ vous pouvez les retrouver en cliquant sur https://www.youtube.com/watch?v=mtWyMjyUb_o ] composaient  le préambule de l'animation culturelle  qui amena Romain Bondonneau, professeur d'histoire-géographie à faire découvrir ou redécouvrir Montaigne.

 

 

 

 

 Michel Eyquem de Montaigneseigneur de Montaigne, né le  1533 et mort le  1592 au château de Saint-Michel-de-Montaigne (Dordogne), est selon les traditions universitaires soit un philosophehumaniste et moraliste de la Renaissance, soit un écrivain érudit, précurseur et fondateur des « sciences humaines et historiques » en langue française.

 

 

 

 

Pour tout le monde Montaigne est associé à La Boétie, il a survécu une trentaine d'années à ce dernier, et la phrase la plus célèbre  "parce que c'était lui parce que c'était moi" est connue de tous. Elle est devenue le poncif d'une indestructible amitié. D'aucuns voient dans le chemin parcouru par Montaigne un signe précurseur d'une avancée vers la République. Montaigne était-il agnostique, libre-penseur ou tout simplement un philosophe qui s'interrogeait en explorateur sur la métaphysique?  Bien prétentieuses seraient les personnes affirmant dans la soutenance d'un jugement de valeur, plus de quatre siècles après sa mort, son positionnement exact.

Montaigne, homme de culture certainement, vient jusqu'à nous avec des axes de réflexion qui n'ont pas pris une ride. Il voyait dans les animaux des êtres vivants, parfois bien supérieurs aux humains. Montaigne mort seulement un siècle après la redécouverte de l'Amérique par les Occidentaux avait une humble approche à l'endroit de ces peuples qui subissaient l'outrage du viol des Européens.

"Les essais de Montaigne", aujourd'hui encore et heureusement, éclairent nos interrogations sur la complexité d'un monde où les coutumes et les traditions, bien souvent dures et cruelles, interpellent. Le philosophe  influencé par Socrate, Sénèque, Épicure, Aristote, Cicéron et Platon, sa vie durant, a labouré les esprits et l'on peut dire, eu égard à ses travaux, qu'il nous apparait passeur d'une grande vertu. Elle s'appelle l'humilité.

 

 

 

Le château de St Michel-de-Montaigne

Image Henri Salomé 



05/12/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres