Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Ste Foy ; une victoire de la féminité.

 

Ste FOY-de-BELVÈS

 

Ce n'est pas rare ; c'est tout simplement rarissime de voir les dames majoritaires au conseil municipal. Certains hommes regrettent de ne pas avoir assez d'éloquence pour affirmer qu'il faut renforcer la féminité dans les conseils municipaux ruraux mais cela reste, seulement, au niveau du verbe. Bien peu s'effacent et, parmi eux, les maires qui cèdent leur place relèvent de l'exception pointée. Assez proche de nous les électeurs sauveterriens, il y a 13 ans, avaient eu cette audace de promouvoir la supériorité numérique féminine mais, par le truchement des subtilités de listes, l'appareil municipal échappa à la gent féminine.

Sur les hauteurs de la Beuze, à Ste Foy, pour la première fois de son histoire, l'écharpe de maire ira ceindre une sainte-foyenne.

L'hagiotoponyme de Sainte Foy-de-Belvès s'appuie vraisemblablement sur le nom de Sainte Foy ; nom sous lequel est connue Foy d'Agen, martyre du IIIème siècle. À Sainte Foy-de-Belvès la féminité, dans le passé, conquit et mérita une forme de respectabilité transverse, voire de notoriété, qui n'était même pas contestée par les plus ardents et fervents laïcistes, grâce à la vénérable Institution de La Barde, devenue le Foyer du Bercail. Le Bercail, association d'essence laïque, a perdu sa dépendance diocésaine tout en demeurant lié à son historicité et à son empreinte plus que séculaire.

 

La commune de Ste Foy-de-Belvès rivaliserait avec Salles et Cladech, pour le titre de plus modeste de notre canton, si Le Bercail ne lui donnait cet apport de forces vives.

 

La vie municipale sainte-foyenne sans être particulièrement agitée a, néanmoins, connu quelques tumultes. Notons la transition d'Élie Maisonneuve, le maire, discrètement mais fermement par ses actes, acquis à la Résistance, à Gabriel Roche, puis, en 1977, le revers de ce dernier au profit de Bernard Vergnolle qui, cette fois, se retire après 37 ans de mandatures de premier magistrat.  

Il n'y aura aucune inconnue au niveau des résultats le 23 mars puisqu'il y a 11 candidats pour 11 sièges à pourvoir. Les amateurs de détails se plairont à compter le nombre de ratures qui émailleront les bulletins et nuanceront le classement du tableau. L'originalité sera de voir les dames majoritaires dans l'hendécagone sainte-foyen.

 

Copie de Futur conseil Ste Foy.JPG

 

Maryse Durand, en médaillon, pour l'heure encore maire virtuelle.

 

Maryse DURAND

Autre cadre (secteur privé)

Eliette SARRUT-DAURIAC

Autre retraitée

Robert LAGREZE

Salarié agricole

Claudette LAROUBINE

Autre retraitée

Claude MAGNE

Retraité agricole

Florence MARIE

Agriculteur-propriétaire exploit.

Patrice MOMBRUN

Employé (secteur privé)

Marie NEES

Retraitée des professions libérales

Giselle OGIER

Retraitée de l'enseignement

Hervé TOUBLANC

Autre retraité

Yannick VERGNOLLE

Agriculteur-propriétaire exploit.

 

 



15/03/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres