Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Théophile Pardo réagit après la tragédie du 14 juillet..

 

Notre ami Théophile Pardo, interpellé comme nous le sommes tous, par la plus inquiétante situation qu'inflige le terrorisme à la société, vient de me faire parvenir le commentaire qui suit.

 

 

_____________

 

Le billet 

de Théophile Pardo

 

 

 

Théophile Pardo.jpg

 

"Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade."

Jiddu Krishnamurti,
Philosophe d’origine indienne, 1895-1986.

Je me suis interrogé depuis longtemps sur les paramètres qui évitaient qu’un individu soumis, selon lui, à une agression de la société, injustice, chômage, privation de droits essentiels… ne perde le contrôle de sa raison.

Bien avant le 11 septembre 2001, j’affirmais à un collègue que des pilotes pourraient jeter, un jour, leurs avions sur des immeubles. A l’époque, je pensais plus à des anciens de la guerre du Vietnam, méprisés par les leurs, qu’à des terroristes islamistes. Le Moyen Orient n’avait pas encore été déstabilisé par le " Projet pour le Nouveau Siècle Américain, PNAC."

Bien avant "Human Bomb", à Neuilly, le 13 mai 1993, et tous les attentats qui ont suivi, non perpétrés par d’éventuels musulmans. Anders Behring Breivik, le 22 juillet en Norvège (90 morts), et tant d’autres, sans oublier plus récemment, Andreas Lubitz, le pilote de la Germanwings (150 morts) ; mais, là, le meurtre massif ne fut pas traité d’acte terroriste.

A partir de quel moment une action de déséquilibré mérite-t-elle cette qualification ? Qu’est-ce qui fait qu’un malheureux chômeur préfère s’immoler par le feu devant un « Pôle emploi » plutôt que de commettre un acte encore plus tragique ? Et tous et toutes les autres qui se suicident pour échapper à une société sans âme, broyeuse de malheureux, pourquoi ne se laissent-ils pas gagner par la haine ?

En suivant le lien ci-dessous, j’apprends que notre gouvernement va intensifier les frappes en Syrie ! Cela va-t-il guérir nos sociétés capitalistes, productivistes, où l’argent est roi et où on nous transforme en marchandises ? La honte m’envahit, honte d’avoir de tels dirigeants, honte de subir cette fuite en avant mortifère.

http://www.les-crises.fr/attentat-a-nice-errare-humanum-est-perseverare-diabolicum/

"La définition de la folie, c'est de toujours refaire la même chose, et d'attendre des résultats différents." Albert Einstein.

Théophile Pardo



16/07/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres