Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Un vent de renouveau va poindre chez les pompiers.

 

 

BELVÈS

 

Depuis la Libération Belvès jouit d'un centre de secours. Son fondateur André Sartrand n'avait, au départ, pour matériel qu'une pompe manuelle et au tout début des années 50 c'est un G.M.C rénové de la guerre qui vint donner à nos valeureux sapeurs un embryon de motorisation. Le point de garage de ce matériel était sous l'hôpital local.

 

Nos valeureux sapeurs répondaient néanmoins, comme il se doit, à tous les appels et, très souvent, se rendaient sur les sinistres dans leur quotidienne tenue de travail. Ils ne faillaient pas pour autant à leur mission en se portant, avec "les moyens du bord" par exemple au secours de grands blessés sur la route, un matin de Noël de 1955, ou intervenant lors des incendies classiques voire forestiers dans la Bessède.  

 

Les temps ont bien changé et nos valeureux sapeurs ont un équipement tout à fait correct pour faire face aux multiples appels qu'ils reçoivent, 498 pour l'année 2013, 16,5 % de plus que l'année précédente.

 

Notre centre de secours, aux mains de Michel Dumas, se prépare à le voir prendre une retraite bien méritée. C'est avec beaucoup d'émotion que Michel présida donc cette fête des sapeurs; ce sera, pour lui, la dernière.

 

Dans son discours il balaya tous les thèmes mais en préliminaire demanda une minute de silence pour J-François Grafouillère et invita l'assistance à avoir une pensée pour Jérôme, José, Jean-Marie et  tous ceux qui ne sont plus.

 

Symbole de l'espoir et du renouveau Pierre Senillon, Guillaume Pistollozi et Pierre-Henry Gard prennent leurs marques dans ce corps de sapeurs pompiers volontaires.

 

Michel a salué l'activité du lieutenant J-Marie Cypière, et des A.C Manuel da Silva et Olivier Reynal.

Pour que la relève se fasse il faut des jeunes et, là, le rôle bénévole du capitaine honoraire Guy Ferber paraît incontournable pour assurer cette continuité.

 

Christian Léothier qui, ce 28 juin, en était à son centième jour de mandature de maire et Claudine Le Barbier, conseillère générale et régionale, ont, tour à tour, salué ce corps de sapeurs dont la devise, ne n'oublions pas, est "Sauver ou périr".

 

Merci à Michel et à tous les autres. Ils sont, parfois dans l'ombre, mais toujours portés par leur idéal qui fait que l'on ne peut qu'être admiratif de leur motivation et de leur permanence citoyenne.  

 

Quelques photos de cette manifestation.

 

 

CIMG6109.jpg

 

 

CIMG6112.jpg

 

CIMG6153.jpg

 

CIMG6127.jpg

 

CIMG6154.jpg

 

CIMG6129.jpg

 

La féminité, au sein des sapeurs pompiers, devient un élément de l'égalité citoyenne mais, plus encore, un atout pour affronter les situations douloureuses que nos braves sapeurs rencontrent au quotidien.

 

CIMG6157.jpg

 

L'heure du retrait avec une promotion méritée.

 

CIMG6167.jpg

 

CIMG6179.jpg

 

Pour la famille Bidault être sapeur est une évidence.

 

CIMG6180.jpg

 

 

 

 



30/06/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres