Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Une carrière bien remplie.

BELVÈS

M-Cl portrait.jpg
 

Jeudi dernier, en présence des élus et de ses collègues employés des collectivités territoriales, J-Pierre Lavialle, maire de Belvès, mettait un terme à une vie professionnelle bien remplie.

 

P1090054.JPG

Ce vendredi Marie-Claire a reçu trois médailles bien méritées; celle de la ville de Belvès, la médaille du travail, échelon argent, et enfin, pour cette mère de famille méritante, la médaille de la famille. 

 

Marie-Claire da Costa, avant de prendre une carrière administrative au service de ses concitoyens, fit ses premiers pas dans le village quercynois de Marminiac. Elle eut, pour premier formateur, François Moulignié, un preux de l'école laïque et républicaine qui cumulait ses prérogatives d'instituteur et de maire. Peut-être est ce cet ardent progressiste et serviteur de la République qui insuffla à Marie-Claire cet esprit de disponibilité citoyenne qui fut, tout au long de sa vie administrative, son credo.

 

Les réformes contemporaines des retraites ont contraint Marie-Claire à jouer neuf mois de prolongation. Au moment de refermer, avec émotion, son plumier elle a certainement du penser à ce tiers de siècles où elle partagea les joies et les peines qui remontaient du cercle des habitants de sa cité. Elle a, par ailleurs, également travaillé à deux syndicats le S.T.I.S et le C.I.A.S ; autant dire que son cursus fut bien rempli.

 

Marie-Claire qui, avec Auguste, son populaire époux, lui aussi pétri de civisme par son engagement au corps de sapeurs pompiers volontaires de Belvès, a choisi la rue du Fort pour sceller son foyer continuera de vivre au cœur de sa cité. Marie-Claire, mère quatre fois, a eu la joie d'être trois fois grand-mère. On notera que dans la vie courante elle s'est investie dans la vie associative du club de football où elle tint le secrétariat. Elle participa, toujours dans la vie associative, aux repas gourmands. 

 

Il est, certes, banal de lui souhaiter de bien vivre ce changement mais ne doutons pas qu'elle restera dans le cœur de ses concitoyens l'amie qu'ils ont toujours apprécié de rencontrer.

 

Texte Pierre Fabre.

Photos Bernard Malhache.       



09/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres