Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Après la conférence de Gilles Heyraud.

 

 

PAYS de BELVÈS

 

CIMG2949.jpg

C'est Marie-Thérèse Laviale, animatrice des Musées de Belvès, qui a donné la parole à Gilles heyraud.

 

Il y a exactement une semaine, Gilles Heyraud reconstitua l'historique de l'année 1916. Cette année fut terrible car elle fut à la charnière de deux grandes offensives, aussi diaboliques et terrifiantes l'une que l'autre, qui ont conduit de vie à trépas, plusieurs centaines de milliers de braves garçons que  Guillaume II et Georges Clémenceau  ont sacrifiées, sans état d'âme, puisque l'un et l'autre n'ont pas souhaité mettre un terme à cette tuerie par la voie diplomatique qui leur a été suggérée.

 

CIMG2952.jpg

 

 

Gilles Heyraud a réalisé un travail impressionnant sur la Guerre de 14.

 

Certes, certains généraux ont été promus au maréchalat ; mais, pour les paysans du Périgord ou de Saxe, il paraît permis de penser que  ces adjonctions d'étoiles sur des tissus qui n'ont pas connu la boue des tranchées, devaient leur paraître bien éloignées de leur triste épopée.

Gilles Heyraud, pendant plus de deux heures, parla du terrible siège de Verdun et de l'éradication de villages meusiens que "l'on" déclara "Morts pour la France". C'est affreux de penser à quel point on peut, comme l'a superbement dit Paul Valéry, fomenter une guerre. “La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas."

Avant même que Verdun ne s'achève, les décideurs ont cru bon de poursuivre leur oeuvre méphistophélique et même le président Poincaré, il ne passe pourtant pas pour un plébéien pacifiste pur et dur, proche des malheureux sacrifiés, le 1er juillet 1916,  laissa échapper cette réflexion amère et prémonitoire, "Journée splendide… Le sang coule à flots au nord de la Somme." D'autre centaines de milliers de  martyrs, ainsi, ont pu aller renforcer la trop longue liste des cédés à l'holocauste…

Les guerres, tragédies humaines s'il en est, n'ont pas épargné les malheureux animaux, terrorisés par le "génie" des adeptes des étoiles, victimes plus qu'innocentes de cette folie. Ils ont lourdement payé leur impuissance à s'y opposer. On peut ajouter à cette liste effrayante, les espaces saccagés par les reliefs de la guerre, les champs de bataille devenus, à tout jamais, dangereux et inhospitaliers, les arbres massacrés et irrécupérables par leur mutilation ou par leur pénétration de projectiles métalliques.

 

Rappelons que cette année 1916 fut "géniale" pour la monstruosité de la guerre avec l'arrivée des chars, des gaz et de l'aviation.

 

Gilles Heyraud a été sollicité pour animer une nouvelle conférence sur la Bataille de la Somme.

 

CIMG2951.jpg

 

Vue partielle de la salle.

 

Photos Pierre Fabre.

 

 

Chargement du sondage



19/11/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres