Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

2015 nous a ravi ces pivots de l'artisanat lainier..

 

André Poumeyrol Madeleine Mismes et Jacques Fayolle .jpg

 

Assemblage photographique Pierre Fabre.

 

André Poumeyrol, Limeuil, 13-12-1924, Périgueux, 1er février 2015.

Madeleine Mismes-Laudy, Bessines-sur-Gartempe, 12/4/1920, Sarlat, 23-6-2015.

Jacques Fayolle, Le Bugue, 25-9-1931, Belvès, 26-12-2015.

Ces trois personnes ont été des associés dépendant de la plus ancienne, discrète et imposante souveraine de notre contrée; la Nauze.

 

 

Cette année aura été bien dévastatrice pour l'artisanat de la laine. Les trois dernières figures de proue de cette activité nous ont quittés dans l'année.

 

Nous avons rendu à chacune, l'hommage mérité; en février, à Sagelat, à André Poumeyrol, en juin, à Daglan, à Madeleine Mismes-Laudy et, pour clore l'année, à nouveau à Sagelat, à Jacques Fayolle.

 

 

Tous les trois vont laisser un souvenir à celles et à ceux qui les ont connus. André, depuis la Libération, a travaillé à la filature du Moulin du Cros, à Fongauffier. Il était, un peu, le conteur de cette épopée lainière et il a fait partager ses souvenirs à France 3 Périgords. Madeleine est devenue ouvrière de l'entreprise familiale de Lavergne qu'elle a quittée, en 1947, pour fonder avec son mari, Raymond Laudy, sa propre entreprise à Daglan. Elle n'a jamais oublié la Nauze de son enfance et se plaisait à se ressourcer lors des foires et marchés de Belvès. Jacques, qui s'est échappé le lendemain de ce Noël 2015, depuis son mariage du 24 août 1954 à la fin de l'activité lainière de la filature fongauffiéraine, a passé quasiment toute sa vie active à la filature du Moulin du Cros.

Les filatures de la Nauze n'avaient rien de comparable à celles de Roubaix, décrites dans l'oeuvre de Maxence van der Meersch, notamment dans "Quand les sirènes se taisent".  Les filateurs et les fileurs de la Nauze faisaient équipe avec le personnel. On avait, dans ces cercles laborieux, bien peu de sens hiérarchique mais plutôt une forte appétence d’hétérarchie, néologisme porté par Hervé Sérieyx dans son ouvrage managérial "Le Zéro mépris", corollaire d’une harmonie et  d’une complémentarité parfaite.  

 

 

Les patronymes de Teilhaud, Mismes-Laudy, et Fayolle, pour les anciens, rappellent combien le travail de la laine fut important, voire capital, dans notre bassin de vie. Nos grand-mères tricotaient,  presque toujours par nécessité, mais aussi avec amour.

 

Les derniers pivots de cet artisanat du Val de Nauze sont partis. Il reste cependant quelques ultimes et rarissimes figures ouvrières.

 

 

Puissions-nous, grâce au travail pédagogique d'Au Fil du temps, savoir conserver  le souvenir de ces épopées qui sur les berges de la Nauze, ont entretenu une activité et nous laissent un patrimoine affectif et humain respectueusement entretenu par le Centre d'Interprétation de la Laine, structure emmenée par Clarianne Witz! 

 

 

P.F 

 

Demain, grâce à Bruno Marty, ce modeste blog fera un retour sur une manifestation d’espoir et vous proposera : COP21 : déclencheur  de conscience sur les changements climatiques ?

Bruno, avec une fougue et un optimisme extraordinaires, a voulu être le témoin de cette tribune d’exception. Il n’a pas une seule seconde mis en avant les personnages-clé de ce rassemblement planétaire mais celles et ceux qui en ont compris les enjeux. Seul l’avenir pourra dire si COP21 aura été une messe aussi grandiose qu'inutile ou le déclencheur de conscience empêchant l’humanité de sombrer dans l’abîme de sa destruction.

 



02/01/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres