Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Adieu Mireille.

  

SAGELAT

 

Adieu Mireille

 

 

 

 

Mireille Bussy naquit bien loin du coteau sagelacois de Pèt Chaunat puisqu'elle vit le jour, le 6 juin 1929, au cœur de l'Océan indien, à Ste Suzanne, dans l'île de la Réunion.

 

Son père était percepteur. Il arrivait de Franche Comté. Sa mère, elle, venait de la mégapole chinoise de Canton. Les Bussy éclairèrent, avec brio, l'harmonie d'un couple dont les genèses étaient fort différentes.

 

 À ce titre ils ont apporté, en particulier, comme l'île de la Réunion en général, la démonstration d'une richesse, non lucrative mais ô combien précieuse, pour l'humanisme et la complémentarité des cultures. Après de brillantes études Mireille devint institutrice dans son île natale.

 

Les turbulences soixante-huitardes se sont trouvées concomitantes à son arrivée en métropole. Elle se fixa à Montpellier, pour une vingtaine d'années, et enseigna dans l'Hérault.

On notera qu'elle s'est investie dans le plus beau métier féminin du monde, celui de mère de famille -et quelle famille-, et, par ailleurs, un autre, des plus nobles, celui d'institutrice.

 

Mireille, qui était mère de dix enfants, eut l'immense douleur de perdre  successivement, tout d'abord, accidentellement, un fils âgé de 17 ans, en 1971, ensuite son époux, en 1984, et un autre fils, âgé de 47 ans, en 1998.

 

Mireille rencontra dans une maison de santé girondine, à Léognan, Mario de Benaco qui effectuait une rééducation après avoir subi un grave accident de la circulation.

 

Mireille et Mario scellèrent leur union le 29 avril 1989.

 

Mireille, entre autres, a donné à Mario, pour son plus grand plaisir, l'occasion de découvrir les charmes de l'autre hémisphère.

 

Mireille, après une longue et difficile période de maladie, décéda mardi 4 octobre. Ses obsèques auront lieu ce soir vendredi, à 16 h 30, à Sagelat.

 

 

 

Pierre Fabre.



 

 Prochaines newsletters.

 

L'ordre séquentiel est, en fonction de l'actualité, évolutif.

 

Avant les trois coups. Une aventure théâtrale qui a 50 ans.

Le point sur le radar pédagogique.

Vaurez ; un hameau pluriel.

 Péchaud ; un mitage bien nommé.

"Les gouyats de la Nauze" répètent. 

 






06/10/2011
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres