Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Bon anniversaire pour la saint Valentin.

 

  

 

 

Le jour du 14 février, fête de tous les amoureux, n'est pas tout à fait, pour Marie-Pascale, seulement une saint Valentin identique à celle de tout un chacun.

Pour Marie-Pascale c'est le jour de son anniversaire et je me plais de croire que tous les internautes des blogs de Fongauffier-sur-Nauze et de Val de Nauze doivent s'associer à moi pour adresser tous leurs vœux à cette sympathique jeune mamy qui, chaque jour ouvré, quitte les hauteurs de la Nauze pour rejoindre son poste de travail à la confluence de la Douch et de la Vézère.

 

Ne comptez pas sur moi pour sombrer dans l'indélicatesse en situant l'année exacte de sa naissance ; il vous reste à la deviner. 

 

 Marie-Pascale

 

 

 

Pour Marie-Pascale -et pour les siens- la saint Valentin rappelle l'hyménée de Sophie et de Nicolas ; il y a quatre ans. Il n'y a pas de plus beau jour, pour sceller une union intime, que ce jour de la saint Valentin qui veut se dégager des périodes froides pour appeler, à cœur joie, la formidable renaissance de la vie traduite par le gai pépiement des oiseaux qui, avec un mois d'avance, annonce le printemps.

 


 

 

Si le 14 février, jour de la saint Valentin, concomitant à la naissance, à Belvès, de Marie-Pascale, ne laisse pas d'évènements marquants majeurs dans l'Hexagone on peut néanmoins dire que le tumulte historique était au rendez-vous tout au long de l'année.

  


Les personnages saillants, ils n'étaient pas forcément tendres et amènes, de cette période là étaient, Fidel Castro, de Gaulle, Patrice Lumumba, Dwight Eisenhower, John Fitzgerald, dit  Jack, Kennedy, Youri Gagarine,  Challe, Zeller, Jouhaud et Salan.

L'apartheid, plus inhumain encore qu'aux U.S.A, est imposé par la nouvelle "République" d'Afrique du Sud qui se dégage du Commonwealth.  Le putsch en Algérie, porté par  quatre généraux à la retraite, taxés, par le lapsus verbal historique du président de la République, de "quarteron" de généraux,  Challe, Zeller, Jouhaud et Salan fait vaciller la République qui, heureusement, réussira à neutraliser ces ambitieux séditieux.

Le sinistre, honteux, odieux, tragique, inhumain, absurde, aberrant et injustifiable Mur de Berlin incarnera une des plus graves erreurs logistiques dictatoriales du bloc de l'Est.

 

L'assaut de Bizerte, ville occupée par les Français, sera plus qu'un inadmissible acte d'ingérence. Il ne plaça pas notre pays au mieux dans le concert des nations.

Les non-alignés se réunissent à Belgrade autour de Tito.

 

Jacques Anquetil, au sommet de sa gloire, gagne le 48ème Tour de France en prenant le plus qu'éphémère maillot jaune, d'une demie journée, le soir du premier jour, au populaire André Darrigade et en le gardant jusqu'à Paris. Le passage, fort pluvieux, en Dordogne, le 14 juillet, voit Anquetil gagner l'étape contre la montre défaisant, en ville, à Périgueux, Charly Gaul. Seul Jean Gainche, nouveau maillot vert, a eu la politesse d'effectuer, dans les conditions météorologiques épouvantables, un tour d'honneur devant les Pétrocoriens et leurs hôtes.

   

John Kennedy, humilié par l'exploit dans l'espace de Gagarine, prononce, à l'automne, son célèbre discours “We choose to go to the Moon”, nous choisissons d’aller sur la Lune, qui confirme les ambitions américaines déjà annoncées au mois de mai.

 

Plus anecdotique la 4 L remplace la populaire 4 CV.

 

Le Carnage Papon, du 17 octobre, a plus qu'ébranlé les humanistes. Il restera dans l'histoire un génocide aussi inqualifiable que dévastateur et dangereux.

 

Les Américains amorcent la guerre du Viêt-Nam le 11 décembre.  Ils auront du mal à se tirer de ce guêpier et à digérer leur impuissance face à la détermination d'un peuple opprimé en quête de souveraineté.

 

L'Inde, le 17 décembre, reprend par la force, mais sans effusion de sang, Goa aux Portugais.

 

  



13/02/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres