Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Bon anniversaire René.

 

 

Tout le monde sait que le 18 juin est une date historique; ce 18 juin là remonte à 1940 et à l'appel de Londres.

Ce soir cette date historique sera certainement commémorée un peu partout mais ce n'est pas ce 18 juin là que ce blog veut mettre en relief aujourd'hui; c'est de celui de 1944.

Tandis que les alliés s'attaquaient à libérer l'Europe et que ceux-ci peinaient à s'imposer notre ami René Malaurie voyait le jour à La Motte. 

 

René Malaurie.jpg 

Quand René poussa son premier cri l'Occident était en émoi. Les signaux de la Libération étaient ouverts mais ces derniers mois d'occupation seront douloureux et, dans les deux mois qui suivirent, bien des tragédies ont marqué le chemin de la liberté.

Je ne doute pas un seul instant que les internautes de ce blog n'aient une pensée amicale pour René qui passe aujourd'hui la porte du club des septuagénaires, club où celui qui m'a rappelé cette date de la petite histoire locale et moi-même devrions, si rien ne vient contrarier cette chronologie, être admis au cours de la prochaine année.

 

Bon anniversaire René.

 

 

 

La bataille de Normandie jour après jour

                       Dimanche 18 juin 1944

Le premier objectif du 7ème corps américain est atteint : le Cotentin est coupé en deux selon une ligne qui relie Utah Beach et Barneville. Les forces allemandes qui défendent les environs de Cherbourg, le nouvel objectif du 7ème corps, ne peuvent plus rejoindre leurs lignes au Sud. Elles sont condamnées à ne plus être ravitaillées. Ils sont près de 40 000 dans cette situation critique. Les Américains, de leur côté, maintiennent la pression et bombardent sans arrêt les lignes de défense allemandes qui reculent heure par heure. Les combats sont violents, bien que le moral des défenseurs soit au plus bas.

Les attaques américaines dirigées vers le Nord sont multiples en-dessous d'une ligne reliant Montebourg à l'est, Valognes au centre et Les-Pieux à l'est. L'armada alliée se regroupe au large de Cherbourg pour appuyer au plus près les forces terrestres lors de leur progression, et préparent les bombardements de fortifications protégeant la ville et son port en eau profonde. A l'est du Cotentin, la 4ème division d'infanterie américaine attaque en direction Montebourg.

Sur le front britannique, au Nord et nord-ouest de Caen, les combats entre les divisions d'infanterie mécanisée sont toujours aussi violents et la chute de la capitale du Calvados ne semble pas être possible avant plusieurs semaines. Cette situation est désastreuse pour les aviateurs Alliés qui ne disposent pas d'assez de territoire pour installer des pistes d'aviation. En revanche, les divisions blindées allemandes sont comme attirées vers l'est de la Normandie, libérant ainsi les Américains sur le front Ouest. A partir du 18 juin commence une nouvelle bataille de grande envergure, localisée dans les environs de Tilly, sensée ouvrir le front.

 



17/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres