Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

C'est une famille formidable !

St PARDOUX & VIELVIC

 Le Montet

________________

 

Cliquez sur les images.

 

CIMG9268.JPG

 

 

De gauche à droite Christian 4ème, Serge 7ème, Brigitte 3ème, Guy 1er, Marie-Thérèse 5ème, Marie-Jo 6ème et Monique 7ème. Les rangs, naturellement, sont ceux de l'ordre des naissances. 

 

Situons Le Montet. Les Montetois habitent Le Montet, alt 162 mètres. C'est un écart saint-parducien implanté sur une redoutable rampe de la R.D n° 54; presque à mi chemin du pont du Bélinguier et de l'accès à l'aérodrome. Pour son ascension les cyclistes la redoutent presque autant  que son équivalente qui passe au ras de Capelou. 

 

Qui sont les Gaubert. Nom de personne d'origine germanique, Gautberht (gaut = goth + berht = brillant, illustre) ou Waliberht (walah = étranger). C'est dans l'Aveyron qu'il est le plus répandu, ainsi que dans la Haute-Garonne. On le rencontre également en Bretagne (22).

 

Gaubert est un prénom masculin, aujourd'hui désuet. Gaubert est aussi un patronyme attesté, notamment en France, classé au 621ème rang des noms de famille en France.

Gaubert, toponyme, se rencontre ça et là dans les terres occitanes tout particulièrement en Haute-Provence.

Gaubert est un nom de famille notamment porté par  un créateur de bandes dessinées, un musicien, une actrice, plusieurs hommes politiques,  un chef d’orchestreflûtiste et compositeur français, né à Cahors le  juillet 1879 et mort à Paris le  juillet 1941. Il était Directeur de la Musique à l’Opéra de Paris.

 

Les Gaubert du Montet. C'est une sympathique fratrie de sept frères et soeurs. Je ne vais pas revenir aujourd'hui sur le chiffre 7 abordé avant hier sur ce blog. Ce que je puis dire c'est que tous les sept sont hautement estimés dans notre Val de Nauze même si, pour certains, comme Guy, le Montet n'est plus qu'un doux et merveilleux souvenir d'enfance.

Ils aiment se retrouver en famille pour sceller les liens familiaux et cette année c'est dans la salle des fêtes de Carves qu'ils ont voulu se rassembler.

 

Ce fut un plaisir, en amont de leur réunion de famille du 14 août, de les saluer avec la joie de retrouver un ami, Guy, que je n'avais point revu depuis 1963, date où il partit dans le Genevois.

 

CIMG9272.JPG

 

 

Avec les heureux conjoints.

 

Photos Pierre Fabre. 



15/08/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres