Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Deux amis.

Non il ne s'agit pas d'un plagiat de la nouvelle de Guy de Maupassant*, de 1883, qui appela tant de dissertations de lycéens sur ce point de la toute petite histoire de la guerre de 1870. Nos deux amis avaient, dans leur jeunesse, comme cours d'eau communs, le Neufond et le Valech où la pêche était, notamment à cause des longues intermittences estivales, bien plus aléatoire que dans la Seine au siècle d'Haussman.

 

*Ces deux amis Morissot, horloger de son état, et Sauvage, mercier de la rue N.D de Lorette, ont effectivement existé. Ils se sont égarés, pendant le siège de Paris, pour aller à la pêche, à l'intérieur des lignes prussiennes. Pris pour des espions ils furent abattus par les uhlans de Bismark chancelier de Guillaume 1er, Frédéric III et Guillaume II.

 

Chabrol-Marty.jpg

 

 

Ces deux compères se sont retrouvés sous le barnum de la fête de Fongauffier. Daniel Marty, à droite, et Francis Chabrol, ancien 3ème ligne des Sangliers de Belvès, tous les deux Saint-Germinois de coeur, ont eu le plaisir de parler du bon vieux temps. 

 

CIMG6601.JPG

 

Ils ont partagé le repas avec notre lieutenant des sapeurs-pompiers qui apprécia un bon chabrol sous le barnum dressé pour la fête du 24 août.

 

 

Photos Pierre Fabre.



10/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres