Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Et si l'on recréait les veillées !

 

Nos aînés, il y a quelques décennies, "voisinaient", notamment l'hiver autour de l'âtre, dit "le cantou", pour diverses occasions.

 

 

Une veillée de préparation félibréenne. On reconnait, au premier rang, un personnage, haut en couleurs, qui prend des notes. Photo Pierre Fabre.

 

Les motivations, souvent, avaient pour but des travaux collectifs ; surtout "l'énoisage" et la confection des manoques. Lors de ces petites assemblées on parlait beaucoup ; alors les manoques qui devaient compter deux douzaines de feuilles, plus le lien, parfois, en comptaient un peu plus tant le sujet écouté ou raconté passionnait. Les veillées d'hiver étaient souvent nécessaires pour respecter le calendrier de livraison, au cœur de la saison froide, à l'entrepôt des tabacs. Ces livraisons, fixées par l'administration, ne supportaient pas d'écart.

 

Pour "l'énoisage" c'était, naturellement, plus souple car on n'avait pas besoin de compter.

 

En général on buvait, lors de ces soirées d'hiver, du vin chaud ou un grog accompagné de morceaux d'oranges ou de pernes de clémentines.

 

Après la Libération l'arrivée des premiers postes T.S.F, tout le monde n'en avait pas, faisait que les familles qui n'en étaient pas pourvues se rendaient chez leurs voisins pour écouter les informations où entendre le reportage d'une manifestation importante, d'un match décisif, ou d'un fait évènementiel comme le passage d'un grand de ce monde.

  

Il arrivait, parfois, que l'on veille, entre voisins, sans avoir de menus travaux, notamment s'il n'était pas opportun de manipuler le tabac. C'était l'occasion d'entretenir de bonnes relations amicales, par exemple, pour la fête de l'Épiphanie.

 

Les veillées d'été, elles, avaient, bien entendu, une autre tournure. On se rencontrait après les travaux des fermes, à la nuit tombée, autour d'un banc et il se racontait, là aussi, de belles histoires locales. On se reposait d'une journée caniculaire avant d'aller au lit. On attendait le passage de l'express de nuit qui, vers 22 heures, rejoignait la capitale.

 

L'apparition de la télévision, dans les foyers, sonna le glas de ces rencontres de voisins et entama profondément, au même titre que les moyens de locomotion modernes, la pratique des rapports de proximité.

 

Et si l'on renouait avec les veillées.

 

On pourrait imaginer, signe des temps, des veillées différentes ; par exemple en se réunissant autour d'un "animateur", ou d'un groupe, venu parler d'un thème sur un voyage exceptionnel, trekkings sur les montagnes de l'Himalaya, retour d'un raid africain, évocation d'une manifestation atypique…

 

Au cours d'une veillée, en profitant de l'expérience, de personnes maîtrisant un sujet il pourrait être abordé des thèmes comme l'invasion des frelons asiatiques ou la colonisation des ragondins. Il ne serait pas inintéressant d'évoquer  les difficultés que les contribuables rencontrent pour leurs déclarations de revenus, que les demandeurs d'emploi éprouvent pour rédiger un C.V, une lettre de motivation, se préparer à un entretien d'embauchage... 

 

 

 

Une date de principe pour la première veillée. Pour Sagelat elle pourrait avoir lieu à la salle des fêtes, le vendredi 10 février, à 20 h 30.

Cette première veillée serait informelle et n'aurait pas de thème particulier. La piste d'une renaissance d'un comité des fêtes devrait, néanmoins, y être abordée.

 

À suivre et à confirmer.

 

 

P.F  

 


 

 

 

 Newsletters en attente.

 

L'ordre séquentiel est, en fonction de l'actualité, évolutif.

 

 

Daniel Manouvrier sur le terrain.

Les "Gouyats de la Nauze" iront à la Maison de retraite.

C'est J-Luc Aubarbier qui, avec l'épisode dramatique de "Soeur Philomène", donnera la première conférence à la salle des fêtes de Monplaisant.

Monplaisant et Sagelat auront, en 2011, un état civil néant pour les mariages.

Le Colombier un hameau bien antérieur à la Révolution.

Le conciliateur, un personnage mal connu.

Le feuilleton persistant de la réouverture de la voie ferrée de Villeneuve.

La carte communale monplaisanaise avance.

 

 

 


 



25/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres