Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Excellente nouvelle pour la presse.

 

 

 

Je voudrais, au seuil de cette nouvelle année, adresser mes vœux au lectorat des blogs de Fongauffier-sur-Nauze et de Val-de-Nauze

Je précise, par ailleurs, qu'à compter du 1er janvier, je mets un terme définitif au partenariat qui me rapprochait de la presse d'arrondissement. Un journal, fut-il l'hebdomadaire d'un modeste bassin de vie, doit être réactif, dynamique et ne point s'embourber dans des doublons ou des subtilités d'auteur, surtout photographiques.

Il existe, heureusement, sur les deux rives de la Dordogne et dans le sillon Nauze-Lémance des plumes qualitatives et d'excellents opérateurs photographiques, qui par leur permanence appréciée et reconnue, sauront maintenir, voire améliorer, l'excellent niveau de proximité de l'hebdomadaire toujours prisé par ses lecteurs.

Les responsables associatifs, les élus et les particuliers, ceux du haut bassin de la Lémance mais aussi les autres, qui, par habitude ou par commodité, se tournaient vers moi pour faire connaître des thèmes, des sujets ou des manifestations sont donc invités à se rapprocher des correspondants existants où, par défaut, à contacter directement l'hebdomadaire. 

 

Par ailleurs les blogs de Fongauffier-sur-Nauze et de Val-de-Nauze, eux, sauf s'il se découvre des repreneurs dans l'année, vont disparaître le 27 août prochain.

 

Pierre Fabre   

 

 

En mettant un terme, à partir du 1er janvier, à mes contributions dans la presse, mes premiers papiers, rarement assortis de photographies, ont plus d'un demi-siècle, [le trial au Bloy, on disait , à l'époque, le moto-cross , "La Cerisaie" de Tchekhov jouée par la Troupe de l'A.L de Sagelat, le Championnat de France cycliste des vétérans, les diverses animations locales... ], je nuancerai d'une toute petite exception d'assistance ponctuelle de "transmission" à l'Écho ; car son relais local, mon ami Kléber Ferret, n'est toujours pas "informatisé".

 

Les blogs de Fongauffier-sur-Nauze et de Val-de-Nauze, en sursis, n'ont suscité aucune vocation de participation à la vie citoyenne du Val de Nauze. Ils n'ont atteint aucun de leurs objectifs ; maillage des deux rives de la Nauze, accompagnement associatif, tribune de "petite histoire", affirmation d'une ruralité éparse, renforcement des  liens de proximité, passerelle d'échange intergénérationnelle…  En aval de la fête à l'ancienne d'août prochain ils plongeront, sans le moindre regret, dans les poubelles des échecs des initiatives locales brouillonnes.

Abhorrant la systématicité du je, le laissant volontiers au monarque qui, au moins, ne se drape pas dans l'hypocrisie d'une fausse modestie et aux adeptes du "césarisme" qui, sans la moindre retenue, le préfère au nous symbolisant la pluralité républicaine, constatons que le plus gros échec de ces blogs est de ne point avoir suscité la moindre collégialité. Un blog de vie locale porté au singulier c'est aussi affligeant qu'un croisement sans chemin ou une source sans eau.

 

 

L'ultime sursis de ces blogs tient au cent cinquantenaire du chemin de fer, 3/8/2013.

 

 

 


 

La presse, au niveau local, est parfaitement relayée par ses correspondants qui savent -et sauront- par leurs présences sur le terrain vous permettre de suivre l'actualité.

 

 

Les correspondants cantonaux de Sud Ouest.

 

Ce journal quotidien des régions du Sud-Ouest et du Midi se substitue à La Petite Gironde qui avait été fondée en 1872, succédant au journal La Gironde fondé en 1854 pour lutter contre les idées de Napoléon III. De tendance "républicaine modérée" — "libérale" dirait-on aujourd'hui - il se voulait un grand journal républicain régional et un produit culturel de large consommation.

 

  

Balayé, le journal, par les ordonnances du 6 mai, du 22 et 26 août et du 30 septembre 1944 ; cette dernière décrétant la dissolution des titres ayant paru durant l'occupation. La Petite Gironde qui avait continué à paraître sera interdite de reparution à la Libération. Elle cèdera sa place à Sud Ouest, lancé, le 29 août 1944, par Jacques Lemoîne son fondateur. Il se libèrera, progressivement et, a priori, facilement et rapidement, de ce "boulet" de média, héritier d'un titre de la collaboration, dont son personnel et son lectorat contemporains ne sont nullement responsables ni comptables, favorable au sinistre maréchal et se déclarera "quotidien régional d'information".

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Bernard Malhache

Belvès

 

 Daniel Conchou

Villefranche-du-Périgord

 

 Anne Bécheau

St Cyprien

 

 

 

 

Anne Bécheau qui, par ailleurs, est écrivain public, historienne et conférencière écrivait également pour le canton de Domme. Elle vient de se délester de ce secteur qui devrait, officiellement, être pourvu par une Saint-Pomponnaise. 

 

 

 

Les correspondants de l'Écho Dordogne.

 

Ce média progressiste, unique titre qui survit dans notre département après l'éradication de la gauche de transformation sociale, financièrement, très pauvre est issu de la clandestinité et de la Résistance. Ses correspondants sont tous bénévoles et payent, s'ils veulent recevoir le journal, leur abonnement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kléber Ferret

Belvès

 

 Jean Labrot

Cénac.

 

 

Sur la R.D de la Dordogne l'Écho Dordogne compte deux excellents correspondants ; Patrick Pautiers et Michel Lauvie.

 

 

L'Essor sarladais. 

 

L'hebdomadaire de notre arrondissement, il couvre aussi les terres voisines quercynoises et quelques communes du Bergeracois, plutôt consensuel, demeure discret sur son idéologie qui, pour les plus anciens, relève du Secret de Polichinelle. Toutes les familles s'y expriment et si l'on disait que l'actuelle "majorité" nationale y trouve plus de place que toutes les autres sensibilités réunies ce propos pourrait irriter.

 

Comme pour l'Écho Dordogne ses correspondants lui fournissent les informations bénévolement.

 

Notons qu'Anne Bécheau et Bernard Malhache écrivent dans les colonnes de l'Essor. Pour le Villefranchois un nouveau correspondant devrait, vraisemblablement, être désigné en début d'année.

 




30/12/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres