Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Il n'y aura pas de pont Jean Ferrat.

 

SIORAC-en-PÉRIGORD

 

Dans le courrier du 4 mars, qu'il fit l'honneur de m'adresser, le président Cazeau ouvrait la possibilité de nommer le pont dit de Siorac "pont Jean Ferrat".

 

Cette proposition qui rend hommage à un auteur-compositeur unanimement reconnu et qui a toujours défendu les valeurs d'humanisme et de justice sociale a retenu toute mon attention et j'ai le plaisir de vous informer que j'ai transmis aux services concernés cette demande avec un avis favorable.

 

 

Le 19 mars Gérard Meys, exécuteur testamentaire et exécuteur artistique de Jean Ferrat, chargé de faire respecter, en toute circonstance, le respect de son nom, l'exploitation de son nom, de la qualité de ses oeuvres et de leurs divulgations, a fait savoir qu'il ne pouvait donner son accord pour qu'un pont sur la Dordogne prenne le nom de Jean Ferrat.

 

Gérard Meys, cependant, serait, en principe, permissif en ce qui concerne les lieux culturels et socio culturels.

 

Gérard Meys

 

Jean Ferrat, Gérard Meys et Isabelle Aubret.

 

Cette troisième démarche s'avère donc être un nouvel échec pour pérenniser localement la mémoire de Jean Ferrat. Elle renforce cependant post mortem, par sa profonde humilité, l'aura de l'homme d'exception qu'il fut.

 

Il reste néanmoins  à remercier chaleureusement les élus qui ont accepté de retenir et d'accompagner cette idée, c'est à dire Claudine Le Barbier et Francis Dutard, conseillers généraux de la R.D et de la R.G de la Dordogne, Germinal Peiro, député, qui a sollicité l'accord de la présidence du conseil général, Michel Rafalovic et J-Pierre Riehl, respectivement maires du Coux et de Siorac, et naturellement le président Cazeau.

 

Une ultime possibilité, pour le Périgord Noir, pour l'heure très confidentielle, demeure et elle pourrait trouver un aboutissement courant avril si les personnes qui ont la possibilité de l'agréer la valident. Elle ne sera divulguée que si elle aboutit.

 

 

Pierre Fabre 

 


Cette idée avait, semble-t-il, trouvé un bon écho. Ce revers met un terme aux oppositions formulées, au premier chef, pour "écarter" un nom qui n'a pas d'attache locale.

 

Demain lundi : retour sur la soirée des Fers à bras d'Alain Rossi.  

 




23/03/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres