Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Ils nous ont tiré leur révérence !

Les internautes, abonnés ou non à ce blog, sont invités à répondre au sondage figurant au bas de la colonne de gauche de la page d'accueil.

 

Nous reviendrons sur ce sondage et son "pourquoi" dans une quinzaine de jours.

Bien entendu ce sondage reste totalement anonyme et personne ne peut connaître vos réponses.

 

Ce questionnement n'a absolument rien à voir avec les commentaires immanents aux articles qui sont -et demeureront- totalement libres sous réserve de rester dans les limites du respect de chacun.

 

En vous remerciant de l'intérêt que vous lui apporterez.

 

P.F

 

 

Nos cours d'eau, surtout ceux qui connaissent des périodes d'intermittence, s'avèrent être les témoins objectifs du niveau des nappes phréatiques.

 

 

Cliquez sur la carte et sur les images. 

 

 

Pour ne pas être un mouvement perpétuel de redondance, dans notre bel occitan on dirait probablement "repopiaire" ou "recocaire", le blog de ce jour ne reviendra pas sur les causes inquiétantes qui, depuis 3/4 de siècle, ont fait passer le Valech, à tort appelé la Vallée, de quasi-pérenne au rang d'intermittent.

 

 

La passerelle d'Écoute-s'Il-Pleut bien peu nécessaire pendant de longs mois.  

 

Toujours est-il qu'après un tarissement total de plus d'un an et une reprise d'écoulement lors des ultimes jours d'avril le Valech s'est à nouveau asséché, entre Les Cabanes et Écoute-s'Il-Pleut, à la charnière de juin et de juillet.

 

 

 

 

 

Le Valech tari. Une rivière sans eau c'est aussi triste qu'une cour d'école abandonnée.

 

 

Le Neufond, plus résistant, quand la pluviométrie se trouve bien répartie, il lui arrive, rarement, de ne point tarir, s'était réamorcé en décembre. Il vient de s'assécher à nouveau à la fin de la semaine dernière.

 

 

 

Le doux bruissement des ondes s'est interrompu.
 

Il paraît bien peu probable de revoir de l'eau dans ces deux talwegs avant de fortes pluies automnales ou printanières. 

 

 

 

La canicule de ce 23 juillet a eu raison des dernières flaques d'eau.

 

  Texte et photos Pierre Fabre.



24/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres