Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Ils sont allés à Espelette concourir à la Course des crêtes.

IMG_2154.jpg

 

De gauche à droite : Jean-Pierre Chaumel, Nicolas Demassias, Cathy de Suza, Carole Chevalley, Cédric Bouyssou, Marie Tillos et Jean-Pierre Derome. Fabien Cypière ne figure pas sur l'image.

 

 

Espelette, village basque de la province du Labourd, à 300 Km de chez nous, comme Belvès, attire les marathoniens. Un groupe de huit sportifs de notre Val de Nauze a fait le chemin des Pyrénées, non pour tenter de figurer sur un quelconque podium mais, tout simplement, pour participer.

Plusieurs formules s'offraient aux compétiteurs  dont celles de 20 ou 26 Km, avec ascension du Mondarrain, relief de 749 mètres, qui, tout de même, depuis Espelette, est atteint après avoir gravi 670 mètres de dénivelé.

On trouvait dans ce périple, trois Fongauffiérains, Jean-Pierre Derome, habitué des podiums de compétitions internationales, Nicolas Demassias, et Cédric Bouyssou, un Fongauffiérain de cœur,  devenu depuis quelques années, Buissonnais d'adoption.



 

________________

 

 

Le fait est rare, voire rarissime, que l'on voit des Kenyans ou des Éthiopiens sur nos trails. Et bien, c'est chose faite, ce samedi, avec la victoire du marathonien Simon Munyutu, naturalisé français, depuis une dizaine d'années. Il s'est imposé sur la distance phare de la course, le 26 km, en 1h54'03, reléguant son poursuivant à 41", Michaël Lozano, tandis que Amin Boubekal complète le podium. Chez les féminines, sans surprise, la victoire est revenue à la locale Jocelyne Pauly, en 2h23'16, elle devance Carole Duhart de plus de 8 minutes, Catherine Augendre prend la troisième place. 1279 coureurs se sont classés sur cette distance, c'est énorme. Un peu plus de 1000 sur le 20 Km, idem sur le 14, quelques 300 sur le 7, la marche nordique a rassemblé un peu plus d'une centaine de concurrents. Au total, on arrive à près de 4000 classés, ce qui est énorme pour une course de montagne. On peut noter, également, que c'est la grande distance qui a réuni le plus de concurrents, ce qui n'était pas le cas, pendant de nombreuses années. Les coureurs sont donc de plus en plus aguerris et les distances ne leur font plus peur. Comme d'habitude, ce n'était que les amuse-gueules, le plat de résistance c'était pour le soir, avec grande fête sous chapiteau, mais également dans tous les villages. Napurrak a encore frappé fort, une fois de plus.

 

Source Running Mag.

 

 

Randonnée Pic du Mondarrain (749m) depuis le col des Veaux



05/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres