Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Ils sont fiers d'être Belvésois.

 

Vendredi 14 mars Christian Léothier a présenté la liste "Fiers d'être Belvésois". Elle tentera de gagner les élections municipales de ce dimanche 23 mars.

 

Léo.jpg

 

Es qualité d'assembleur de ce modeste blog, qui compte parmi son lectorat un nombre relativement important de Belvésois, je me suis fait un devoir d'assister à cette réunion publique en voulant essayer de situer les nuances qui peuvent séparer les deux pentadécagones qui postulent pour apporter le plus grand bien à Belvès.

 

Tribune.jpg

 

Après avoir défini la motivation qui l'a conduit à s'engager dans cette mission Christian Léothier a donné la parole à ses principaux partenaires bien en vue à la tribune, celles et ceux qui, vraisemblablement, dans l'hypothèse ou les suffrages les appelleraient aux affaires, auront à se partager les délégations. 

 

Un premier regard sur cette liste permet de retrouver deux maires-adjoints et plusieurs conseillers sortants de l'équipe mue par Jean-Pierre Lavialle, héritier, lors de l'ancienne mandature, de  Claudine Le Barbier. Un point à remarquer ; dans cette liste on retrouve J-Claude Pouzargue unique candidat de l'espace "fongalopin". S'il n'y a pas de glissement au sein de cette liste, dans l'hypothèse où "Fiers d'être Belvésois" échouerait pour la majorité Fongalop ne sera plus représenté dans l'assemblée communale.

 

Comme je l'ai déjà dit à maintes reprises je n'ai aucune qualité pour émettre un avis, encore moins une préférence, pour un pentédécagone ou un autre, primo car je ne suis pas électeur à Belvès, secundo car je n'ai pas encore assisté à la réunion de l'équipe entraînée par René Barde, ce qui, quoi qu'il en soit, ne changera rien, et tertio parce qu'aucun de ces deux collectifs ne se réclame de la sensibilité qui est la mienne ce qui, naturellement et heureusement, est leur droit le plus absolu.

 

Si j'ai bien compris, bien entendu, la fenêtre "commentaires" est là pour me relever, cette liste se réclame de la continuité de la municipalité précédente. J'ai cru entendre que le bilan financier des sortants serait à considérer comme correct. Dans cet esprit, en comptabilité, on dirait que le quitus pourrait être donné. Toujours si j'ai bien compris il a été dit que si cette liste l'emportait elle s'investirait pour que la présidence de la nouvelle communauté de communes revienne à Serge Orhand ce qui voudrait dire que la R.D de la Dordogne moins importante en sièges communautaires, soit par affinité politique, soit par logique territoriale, entendrait inverser, ou tenter d'inverser, l'équilibre actuel.

 

Serge Orhand en prenant la parole a dit, toujours si j'ai bien compris, que le tissu Nauze Bessède était moins important que celui de l'autre bassin mais que la supériorité de son ancienne entité permettait de dire qu'il y avait une osmose parfaite d'un côté, celui des communes qui ont assemblé Nauze-Bessède, ce qui n'était pas perceptible de la même manière sur l'autre secteur.

 

Beaucoup de flou sur les lignes de partages actuelles des communes et des communautés de communes qui, a priori, après avoir pris les écoles primaires et les voies communales, devraient continuer à s'affirmer en soustrayant des prérogatives municipales.

 

En déclaration liminaire Christian Léothier s'est ému de la perte potentielle d'emplois, filière bois. Il dit avoir rencontré et avoir l'oreille des décideurs. S'il échoue il envisage de remettre l'ensemble de ses travaux... par exemple à Claudine Le Barbier. 

Pour revenir aux aspects purement belvésois le ton a été mis sur le pôle santé qui se porterait très bien et il est envisageable de le voir s'affirmer, sans contrarier les praticiens libéraux externes, qui ont largement assez de patients. La poste est belvésoise et le restera. Un point d'humour sur la gendarmerie dont une rumeur l'aurait donné partante...

Christan Léothier a mis l'accent sur le tourisme et sur les 15 € dépensés par les visiteurs à Belvès, manne pour le commerce local. 

Il s'est parlé de commerçants, des agriculteurs, des sports, du belvédère, mais, malentendant sans-doute, je n'ai point entendu le moindre vœu pieux, non pour la ligne de chemin de fer, a priori non menacée à court terme, c'est de la compétence de la région, mais pour la gare qui subit de plein fouet la perte d'une clientèle de plus en plus tournée vers internet.

 

Côté pratique Belvès manque cruellement de trottoirs. Ce sera un thème de travail de la future municipalité.

Belvès "un des plus beaux villages de France" reste à confirmer et la décharge sauvage qui "Sous la Brèche" sert de carte négative d'accueil par la R.D 53 va amener les élus à rechercher une solution pour éradiquer ce kyste.

Deux points qui, certes, ne sont pas les plus importants ont été abordés. Christian Léothier a dénombré trois voitures électriques à Belvès. La piste d'une borne pour ce type de véhicules a été évoquée en attirant une clientèle d'autres localités. Sylvie Braud et Terre en Vert ont séduit les candidats avec leur pigeonnier contraceptif.

 

Salle.jpg

 

Et la salle. Les questions et remarques ont été rares. Celle qui a animé le plus les échanges c'est le très haut débit. Il y a fort à parier qu'à la fin de la future mandature il restera encore quelques points d'ombre !

 

Un conseil municipal, jusqu'à preuve du contraire, c'est la première assemblée politique. Nos élus ruraux ont beau "jurer cracher" qu'ils sont apolitiques rares sont ceux qui se dérobent pour les élections sénatoriales, ils n'en ont, par ailleurs, point le droit, et là les électeurs signent un chèque en blanc. Quelles sensibilités auront, dans la quiétude de l'isoloir, la faveur des délégués sénatoriaux de Belvès… Bien malins sont ceux qui peuvent le savoir d'autant plus que, par tradition, ils se gardent bien de le claironner. 

 

 

 



17/03/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres