Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La chronique des Wisigoths poursuit son exploration du temps.

 photo de jean matthieu clot.jpg

 

 

Nous savons tous, depuis que nous avons fréquenté, en culottes courtes, l'école primaire, que la Gaule s'est "reformatée", pour parler comme les informaticiens, quand trois peuples, les Burgondes, les Francs et les Wisigoths, ont relayé nos valeureux ancêtres les Gaulois qui, seulement pour faire plaisir au stéréotype de l'époque, étaient blonds, grands et forts, craignaient que le ciel leur tombe sur la tête, et vivaient dans des huttes primitives.

 

Intéressons-nous un peu aux Wisigoths. L'encyclopédie Wikipédia nous dit que le terme de "wisigoth" est une invention du VIèmesiècle. Cassiodore, un Romain au service de Théodoric le Grand, inventa le terme Visigothi en combinant les termes Visi et gothi pour faire pendant à celui d’Ostrogothi, termes qu'il considérait comme signifiant respectivement " Goths de l'Ouest" et " Goths de l'Est". Cassiodore utilise le terme de " Goths" pour se référer uniquement aux Ostrogoths, qu'il a servis, et réserve le terme géographique « Wisigoths » pour les Goths gallo-espagnols. Cet usage, cependant, a été adopté par les Wisigoths eux-mêmes dans leurs communications avec l'Empire byzantin et était encore en usage au VIIème siècle.

Les Wisigoths sont appelés Wesi ou Wisi par Trebellius PollioClaudien, et Sidoine Apollinaire. Le mot signifie en gothique "bon", ce qui donne "les hommes bons ou braves", liés au gotique iusiza "mieux" et à la racine indo-européenne wesu "bon", semblable au gallois gwiw "excellent".

 

Dans notre Val de Nauze, la superbe demeure de Pech Gaudou, tout près de Larzac, remonte à cette épopée des Wisigoths. Ces personnages fascinants ont mis un pied dans l'étrier de cette grande marche de l'humanité qui, plus tard, inspirera de grandes avancées. Elles ont ouvert la voie à la culture occitane, pour devenir, encore bien plus tard, l'embryon d'une progression vers la République... qu'il conviendrait de sérieusement rénover, pour lui restituer l'essence républicaine qu'elle a, hélas, perdue.

 

Sortons des sentiers battus. Qui a inspiré Jean-Matthieu Clot, plume de notre terroir, à s'épancher dans une œuvre romanesque exhumant les Wisigoths de notre riche passé, je ne saurais le dire ! Jean-Matthieu, dont le lyrisme a séduit son lectorat, fait savoir que son deuxième ouvrage est édité. Il le fera parvenir par retour du courrier, après réception d'un chèque de 23,80 € [frais poste compris], avec la dédicace ad hoc. Naturellement, pour la dédicace, il faudra lui préciser le nom de la personne à qui l'ouvrage est destiné.

 

Jean-Mathieu CLOT

Le Touron

24170 Ste FOY-de-BELVÈS.

 

 

Cliquez sur l'image.

 

 

J-M Clot.JPG



10/07/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres