Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

"La meitat de pórc" de Marcel Fournier sera jouée à l'hôpital.

 

 

 

Ricampleu et Peselo ont bien fait rire à la félibrée, à Journiac; à St Amand et à Villefranche. Demain nos aînés apprécieront certainement. Photo Pierre Fabre.

 

Le 28 décembre, jour des innocents, à 15 h 30, à la salle festive de la Maison de retraite de l'hôpital local de Belvès "Les gouyats de la Nauze" vont jouer "La meitat de pórc" de Marcel Fournier. Cette pièce, dont on a, un peu, perdu la trace, a du être écrite par le majoral après la Libération.

 

 

Le majoral Fournier, personnage inoubliable, du félibrige. Photo Bornat.

 

Elle a pour décor le prétoire d'une justice de paix, vers 1920, où deux compères brouillés pour la récupération d'une moitié de porc entendent recouvrer leur droit. Cette historiette truculente met en relief  l'ingénuité des deux plaignants mais ne sommes nous pas, parfois, dans nos raisonnements irrationnels, un peu, les dignes héritiers de Ricampleu et de Peselo !

 

 Pierre Fabre.

 

 


 

 

Le 28 décembre, journée des Innocents, remonte loin dans l'histoire et la légende. Cette journée, dans la culture occidentale, rappelle un épisode des évangiles survenant après la naissance de Jésus. Le roi Hérode ayant appris, par des mages qui se rendaient rendre hommage à un nouveau-nés, la naissance d'un enfant qui deviendrait "roi", prit peur et décida de faire tuer tous les bébés garçons de moins de deux ans. Il voulait ainsi éviter tout prétendant à son trône. Les soldats d'Hérode massacrèrent ces petits enfants que l'on a appelé les saints innocents, puisqu'ils étaient innocents de tout péché.

 

Bien entendu il n'appartient pas à cette modeste page web de valider cet épisode terrible ou de le replacer dans les légendes métaphoriques de l'histoire antique.

 

L'innocence, depuis l'antiquité, est une notion désignant une caractéristique propre à une personne ingénue ou bien n'ayant jamais effectué d'acte dit coupable, de personnes incapables de faire du mal. L'innocence est, aussi, à rapprocher de la naïveté, de l'ignorance ou de… l'inexpérience en matière sexuelle. Entre autres, l'innocence est généralement très rattachée à l'enfance.

En droit nous sommes, théoriquement, tous présumés innocents jusqu'à ce que la justice ait démontré le contraire.

 

 

 



27/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres