Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La transmission du devoir de mémoire; c'est grâce à eux.

 

 

Dimanche 15 mars, au mémorial de la Raze, plusieurs dizaines de personnes sont venues rendre hommage aux partisans du Canadier assassinés par une "meute de féaux" du maréchal félon.

 

Cette année des descendants de républicains espagnols sont venus là pour rendre hommage à ces valeureux partisans.

 

À la mairie, lors du vin d'honneur, Gislaine Latreille, une éducatrice sarladaise, aux racines hispanisantes, par ses aïeux, et belvésoises par ses parents, élève de Carmen Colas, a traduit l'épitaphe de la sépulture de ces résistants. "Mas allâ de los matices de la piel, de las banderas y de las fronteras. Eres libertad". En s'échappant d'une traduction littérale on peut interpréter : "Au delà des nuances de la peau, des drapeaux et des frontières : tu es Liberté !

 

CIMG7989.jpg

 

Carmen Colas, lors de sa prise de parole au mémorial.

 

CIMG7978.jpg

Sur la droite Carmen Colas et Gislaine Latreille.

 

CIMG7979.jpg

 

Pascal Farina, à gauche, Yannick Francès, au centre, maires-adjoints et Pascal Delpech, maire, à droite sur la photo, pendant la Sonnerie "Aux morts". En retrait Daniel Calès. Les photos ci-dessus sont d'Alain Eymet.

 

Le témoin de la découverte du drame.JPG

C'était lors de la commémoration de mars 2005. Gérard Delguel, le 16 mars 1944 était à l'époque, pré-adolescent et, déjà, ouvrier agricole. Il vint témoigner de sa présence sur les lieux ce triste matin alors qu'il se rendait à son travail. Ce fut un récit poignant ! Photo Pierre Fabre.



18/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres