Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La trêve des confiseurs.

Image http://www.playmodelisme.com/

 

Ce début d'année, où il est traditionnel d'échanger des vœux, qu'ils soient sincères, routiniers ou hypocrites, suit cette courte période que l'on a baptisée "La trêve des confiseurs". Il y a quelques années en arrière cette trêve était plus ou moins respectée mais elle devient de plus en plus évanescente dans une période où le premier personnage de l'État n'intervient que trois fois par jour sur les principales chaînes de télévision, plus sur celles qui tournent en boucle. Il faut bien admettre que si les medias dociles ont été très discrets sur la terrible progression de la courbe du chômage, constatée ces derniers mois, ils sont largement plus prolixes sur la spectaculaire amorce de redressement de la courbe d'opinions favorables confortant le personnage qui avait assuré, en 2013, que l'inversion de la courbe du chômage se mesurerait avant 2014… En d'autre temps on aurait dit "Qui possède les medias, tient le pouvoir." Osons espérer que les citoyens qui ont rectifié leur opinion ne l'ont pas fait parce que le chômage et la précarité, inexorablement, s'installent.

La mayonnaise prend… Les ménagères qui, jadis, s'attelaient à cette prouesse culinaire manuellement, parfois, ô désagréable surprise, constataient que tout pouvait s'effondrer en un fugitif moment.

 

Revenons sur "La trêve des confiseurs"

________________________________________________________________

 

La trêve des confiseurs est la période entre Noël et le jour de l’an, généralement passée au repos, sauf pour les confiseurs !

La trêve des confiseurs était à l’origine appelée la trêve de Noël en référence à la période de Noël 1914 de la Première Guerre mondiale : plusieurs et brefs cessez-le-feu non officiels ont eu lieu pendant le temps de Noël et le Réveillon de Noël entre les troupes allemandes, britanniques et françaises dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale.

Cette expression vient de la trêve de Dieu qui fut imposée en France par le roi St Louis vers 1245. L’Église demandait que les combats guerriers soient arrêtés pendant l’Avent à Noël, le Carême et Pâques. Les combattants devaient attendre jusqu’au huitième jour après la Pentecôte pour reprendre les combats.

La trêve des confiseurs est surtout utilisée pour décrire la trêve hivernale en politique, traditionnellement suivie par la Chambre des députés et le Sénat depuis 1875.


En savoir plus sur http://www.evous.fr/C-est-bientot-la-treve-des,1143015.html#4oAUFfpZmddL67Jf.99



01/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres