Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La ''Vallée'' un hydronyme vidé de son sens.

St LAURENT-la-VALLÉE, GRIVES,

CARVÈS, SAGELAT,

St GERMAIN-de-BELVÈS, 

SIORAC-en-PÉRIGORD

_______________

 

 

Cliquez sur les images. 

 

Source du Valech n° 2.JPG

 

 

Sous cet ouvrage naît la Vallée, ou le Valech. Les édiles saint-laurentais ont voulu donner il y a près d'un siècle une couverture à la source pour éviter la pollution domestique.

 

La Vallec ruisseau qui passe à Grives et se jette dans la Nauze au-dessus de Siorac. — La Valoch, Valech, Valuech, Valueoil, 1462 (archives de la Gironde Belvez).

Le petit cours d’eau, hélas devenu bien intermittent, qui relie St Laurent à Siorac, par dérive orthographique, est devenu La ‘’Vallée’’. Cette dérive doit remonter à 1839 ou 1840.  St Laurent, localité, est devenue St Laurent-la-Vallée, en 1903, après avoir été St Laurent-de-Castelnau(d) et "Mont-Laurent" quand, en l'an III et IV de la République française, un embryon de laïcisme révolutionnaire fit litière des hagiotoponymes. Saint Laurent-la-Vallée, forme française, a pour forme occitane Sent Laurenç-de-Valech. Pour le charmant village saint-laurentais son toponyme à la forme francisée est une curieuse étrangeté car ce bourg est plutôt sur une hauteur. Il partage ses eaux entre le Céou, par le truchement du Mandalou et de la Lousse, et la Nauze par la ‘’Vallée’’. On pourrait admettre St Laurent-lez-Vallées.

Le terme lez qu'on retrouve également dans des toponymes comme Bougy-lez-Neuville : il s'agit d'une variante de lès; lès signifie ‘’près de’’. La ville de Villeneuve-lez-Avignon est devenue Villeneuve-les-Avignon.

Notons, par ailleurs, que Lez est, aussi, un hydronyme apparenté au basque leize ‘’ torrent’’, produisant de nombreux toponymes en Lez mais aussi de multiples variantes : le Léès ou Lées, le Léez, la Leza, la LèzeLys, le Lis, la Lizonne, le Néez, la Neste.

 

De multiples variantes.

 

Ce modeste ruisseau, d’environ 12 Km, s’est appelé à Carvès, Grives, Sagelat, St Germain, Siorac et, vraisemblablement, à St Laurent L’Avaluèiç ou Llobolèy. N’oublions pas que le français n’est l’idiome du peuple de nos contrées que depuis un siècle. On trouve, aussi, Valoch, Valuech et Gourgues* l’identifie Valueoil, en 1462, la Valech en 1496, la Vallec vers 1762/1783, la Valée en 1839, la Vallée vers 1840, ruisseau de la Vallée vers 1840, dérive confirmée depuis, en la Vallée, par l’I.G.N.  Le nom de ce ruisseau est à comparer à celui de l’Embaley, communes de Veyrines et de Castelnaud. À Montcaret Labaley désigne un terrain au bord d’un petit ruisseau.

Cette banalisation toponymique, regrettable pour l’onomastique, a fait perdre le sens de Valech, talweg humide.

 

Alexis de Gourgues.jpg

 

 * Alexis de Gourgues, Bordeaux 12/10/1801, Bordeaux, 1885, maire de Lanquais entre 1828 et 1831, éphémère conseiller général monarchiste de Lalinde, hostile aux Bonaparte, érudit, homme passionné par les sciences et l’histoire. Il nous a légué un merveilleux dictionnaire topographique, hélas inachevé, où l’on trouve des sources de beaucoup de nos toponymes.

 

Ne cherchons pas à imaginer un autre changement du nom de la localité; cela serait déraisonnable et ce n'est pas la question.

 

Comme précisé plus haut St Laurent a changé de nom sous la Révolution et en 1903. Changer le nom d’une commune est une opération coûteuse pour les contribuables, source de complications de gestion des dossiers, et aléatoire. Elle nécessite un arrêt du Conseil d’État. Sans préjuger de l’avenir il paraît concevable que la commune de St Laurent soit amenée, dans le futur, à fusionner avec une ou des entités voisines et, peut-être, à reconsidérer son toponyme. L’avenir dira si les petites communes pourront, à long terme, échapper aux communes-nouvelles.

 

 

CIMG0242.JPG

 

 

De sympathiques Grivois posent, sans bottes, dans le lit à sec le 23 décembre 2015, à Grives.

 

 

 

Une suggestion citoyenne en échec.

 

 

Les maires de St Laurent, Grives, Carvès, St Germain, Sagelat et Siorac ont reçu une proposition, purement informelle, de révision du nom du cours d’eau pour lui redonner le nom historique, qui semble bien être sa référence pluriséculaire la plus longuement et solidement établie, et l’aurait dégagé de la terminologie générale qui manque de sens original particulier.

 

Après avoir consulté les élus force est de constater que cette démarche n’a eu d’écho qu’à Grives, dont le bourg est traversé par ce cours d’eau, et Sagelat, la commune qui l’a comme limite naturelle avec ses voisines sur environ 4 Km. À St Laurent et à Carvès si le sujet a été abordé il n’a pas vraiment impacté les élus. Il ne paraît cependant pas bien difficile, après avoir pris une minute pour présenter l’équation, de poser trois questions, qui s’abstient, qui est pour, qui est contre…

 

Confluence bief-Vallée E.S.P n° 1...JPG

 

 

Le 5 février 2004, Écoute-s’Il-Pleut, la jonction du Valech et du déversoir amont de l'ancien moulin.

 

 

 

 

Grives et Sagelat, à l’unanimité, ont souhaité redonner son sens à cet hydronyme. Il faut féliciter ces édiles là d’avoir examiné cette piste avec sens, tonicité et objectivité. On peut regretter, tout en respectant parfaitement la décision de chacun, que cette démarche n’ait pas impacté partout avec, même, cerise sur le gâteau, une manœuvre de diversion pour faire échouer la proposition, soutenue par un maire-adjoint favorable à l’idée, et ait échoué à St Laurent Carvès et St Germain.

 

Il faut bien convenir que l’espace territorial naturel du cours d’eau ne concerne que quelques centaines d’habitants. Les résidents saint-laurentais de Juillac ou du Cansadoul, carvesois du Queyrand ou  sioracois du bourg, de Barthalem ou du Souleilal, dont certains ignorent jusqu’à l’existence de ce cours d’eau, ont -et c’est naturel et logique- peu de réflexion pour disserter sur le sujet.

 

Notons que Siorac s’est donc abstenu ce qui, au moins, ne fausse pas le questionnement.

 

 

Chargement du sondage

 

 

Pollution de la Vallée 01.jpg

 

Le 31 août 2002, entre Maison-Haute et Pessat, le mince filet d'eau dans le lit de la Vallée, écoulement de la fontaine de Pessat, est largement pollué.

 

 

Photos Pierre Fabre.



25/12/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres