Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le pigeon n’a pas fini de faire parler de lui !

 

BELVÈS

 

          Le pigeon n’a pas fini de faire parler de lui !       

 

rencontremairie12022014.jpeg

 

Sylvie Braud, debout au centre de l'image, explique la pertinence du projet.

 

Dans le but de lutter contre la prolifération des pigeons, la municipalité de Belvès, sans pour autant aller jusqu’à recruter un faucon comme l’ont fait d’autres communes, a eu recours à des méthodes multiples et variées : l’empoisonnement, le piégeage, les battues, et plus récemment, une campagne d’effarouchement à la nuit tombante autour de la halle.

 

En 2011, les battues en plein cœur du village n’avaient pas laissé la population de marbre. Loin d’ignorer le fait que le préjudice que faisait poser le pigeon sur la collectivité était réel,  l’association environnementale « Terre en Vert » s’était insurgée contre la méthode brutale utilisée et avait plaidé pour l’installation d’un pigeonnier contraceptif. L’idée est simple et nombreuses sont les communes qui l’ont adoptée. Il s’agit de créer un lieu idéal pour le pigeon où il pourra manger, boire, et s’accoupler : une cabane sur pilotis, dans laquelle on enferme des pigeons le temps qu’ils s’habituent et à qui l’on donne du grain à volonté. Cette méthode permet de réguler sans toutefois éradiquer les colonies qui une fois « sédentarisées » sont plus faciles à contrôler.  Pour garder une population stable, les œufs pondus sont secoués puis remis à leur place pour que les femelles poursuivent la couvaison…sans pigeonneaux. L’entretien est généralement assuré une fois par semaine.

 

La municipalité, intéressée par ce concept, avait voté la mise en place d’un pigeonnier contraceptif en 2010.. Depuis, hors les tergiversations sur le lieu du pigeonnier, rien. Alors dernièrement, quand une palombière tel un pigeonnier a été érigée à la sortie du village, nous pouvions imaginer que la municipalité avait trouvé un lieu. Or, ce bel ouvrage réalisé à l’initiative de Luc Davidou et Mathieu Mouillac n’avait d’autre but que le plaisir de l’œil. Sylvie Braud, accompagnée de 3 autres membres de l’association Terre en Vert ont initié une rencontre avec Luc Davidou, Mathieu Mouillac et Olivier Reynal, responsable du service technique de la mairie.  L’association a reçu une oreille attentive quant à l’éventualité d’un pigeonnier contraceptif construit sur le modèle de la palombière, utilisant ainsi le talent des employés communaux. Ces derniers, maintenant occupés par d’autres tâches, ont semblé très intéressés par le projet. Il reste donc à savoir si la prochaine municipalité aura envie de finaliser ce projet qui serait une solution à long terme…                                                                                   

 

                                   Terre en Vert

                                                                                Association protection environnement

                                                                                                            belvesnature@gmail.com

 



03/03/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres