Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le Val de Nauze au féminin pluriel.

 

 

Le blog d'aujourd'hui veut jeter un regard sur quelques "actrices" de sa vie au quotidien. S'il apparaît hors de portée, d'une part, pour des raisons techniques et, d'autre part, de respect de l'intimité de nos concitoyennes, de les présenter toutes nous remarquerons quelques éclaireuses de la vie de ce bassin. Elles sont mères de famille, secrétaire de mairie, manager d'un site, violoncelliste, adjudant-chef de gendarmerie, responsable d'un office de tourisme ou, tout simplement, mais c'est ô combien méritoire, animatrice de la vie caritative ; en plus elles sont charmantes... ce qui ne gâte rien !  

 

Cette présentation succincte de personnalités féminines du Val de Nauze n'a pas pour but d'écarter d'autres dames aussi actives, parfois dans l'ombre, sur lesquelles nous reviendrons. Le papier d'aujourd'hui se focalise sur celles qui, au premier chef, portent le flambeau de la féminité dans notre bassin de vie et ce n'est pas sans fierté pour elles que l'on peut reconnaître le chemin parcouru par la gent féminine dans notre ruralité profonde au cours de ces dernières décennies.

On notera que des dames ont été sur les plus hautes marches du Collège Pierre Fanlac ou de la poste.

Pour d'évidentes raisons il n'y a pas, dans ce papier, d'élues virtuelles ou sortantes. 

 

Ambassadrices du Val de Nauze.jpg

 

 

Andrée à Valérie.jpg

 

Stéphanie Franc présente la particularité d'être un personnage à l'écoute de ses concitoyens. Elle est, par ailleurs, la rassembleuse des deux berges de la Nauze puisqu'elle est la secrétaire de mairie de Monplaisant et de Sagelat. Elle a relayé Marie-José Pintos au cours de cet été. Elle assume aussi le secrétariat de St Amand.

 

Clarianne Wijtes manage la Filature de Belvès, on devrait plutôt dire de Fongauffier ou du Moulin du Cros, et à ce titre anime une structure quasiment extraordinaire puisqu'elle témoigne, dans son décor patrimonial, du travail de la laine, mission unique en France. Clarianne apporte beaucoup à la vie associative et ses racines néerlandaises complétées de solides études françaises donnent bien plus qu'un atout supplémentaire à ce pôle d'accueil qui, en saison, reçoit des touristes étrangers.

 

Marie-Noëlle Faure illustre la vie caritative bien au delà de notre Val de Nauze. Incontournable coordinatrice du Téléthon Marie-Noëlle se dépense sans compter pour bien des causes et consacre beaucoup de son temps à la FNATH, fédération nationale des accidentés du travail. Elle apporte sa voix à l'Ensemble vocal de Belvès et elle participe, aussi, au travail de l'école de musique.       

 

Andrée Westeel-Bellynck est de toutes les manifestations musicales de notre bassin de vie. Professeur de musique, par ailleurs violoncelliste, elle se trouve à l'aise au cœur de l'ensemble vocal de Belvès qui donne une dimension culturelle appréciée dans nos vieilles pierres mais s'exporte dans beaucoup d'autres cités. Le répertoire de l'Ensemble vocal de Belvès s'avère bien éclectique et des chants de Noël au Chant des partisans nous sommes toujours envoûtés par ce chœur piloté par Andrée.

 

Francine Destrel veille sur la tranquillité publique. Cela ne fait que quelques décennies que la féminité a fait son entrée dans la Gendarmerie nationale mais gardons nous de dire qu'elle y fait de la figuration. Si les dames dans cette institution jouent un rôle profondément humain, notamment pour aborder les trés jeunes enfants, elle sont, aussi, de toutes les missions et elles paient parfois très cher leur engagement dans la force publique. Le 17 juin 2012 à Collobrières, village du Massif des Maures, Audrey Berthat et Alicia Champlon, lâchement abattues, ont signé les lettres de noblesse de la Gendarmerie nationale féminine.

De grâce ne dites jamais "mon" adjudant-chef à un gendarme féminin vous lui ôteriez sa féminité ; "mon" dans les civilités militaire veut dire "monsieur". Appelez donc, lorsque vous vous vous adressez à  Francine Destrel, Madame ou, dans la vie privée, si vous la connaissez très bien, Francine.

Sylvie Braud, du haut de son promontoire belvésois, se passionne pour l'écologie citoyenne. Sylvie est le personnage qui anime "Terre en vert". Jamais la société n'a été aussi interpellée par les risques majeurs qu'elle encourt avec la modernité, les gaz à effet de serre, le réchauffement de la planète, les éco-systèmes menacés. Les responsables sont toujours... les autres. Grande et belle mission que celle de sensibiliser nos concitoyens sur l'écologie. Notre Val de Nauze, relativement protégé, n'est pas cependant pas à l'abri de bien des ravages. Si le nuage de Tchernobyl, curieusement, s'est arrêté à nos frontières d'autres pollutions peuvent s'en affranchir.

 

Valérie Vergnac adore son castrum. Elle sait le valoriser par sa parfaite maîtrise de son historicité et, quand la haute saison amène beaucoup d'insulaires de l'autre rive de la Manche, Valérie, qui parle aussi bien la langue de Shakespeare que celle Victor Hugo, présente les troglodytes aux anglophones dans leur langue. Valérie Vergnac, il y a quelques mois, voulait compléter son multilinguisme en rajoutant la belle langue des troubadours mais il faudra qu'elle trouve un peu de temps pour se l'approprier.

 

Photos Pierre Fabre.

 

 



26/12/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 197 autres membres