Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les hauteurs de Péchaud.

SAGELAT

 

 

 i, le thème des découvertes de notre profonde ruralité et filons Vers Les hauteurs de Péchaud..

 

Ce mitage devient aujourd'hui plus important que jamais.

 

 

 

Péchaud domine la Nauze d'une centaine de mètres. On est à Péchaud entre 170 et 194 mètres au dessus de la mer.

 

 

La fontaine de Péchaud. Elle a bien souffert de la sécheresse prolongée et, cette année, a cessé de couler à l'arrivée de l'automne.

 

Péchaud, en onomastique, découle de l'évidence. C'est l'agglutination de Pech, colline, et de haut.

 

 

Témoin de la préciosité de l'eau le vénérable lavoir de Péchaud, de nos jours, s'inscrit dans le patrimoine communal obsolète. Une raison incontournable pour ne point l'abandonner. Autour de ce lavoir, jadis, les bouilleurs de cru venaient rencontrer le distillateur ambulant.

C'était un exercice fiscal de ne point produire plus de cet alcool que ce que la "permissivité" admettait ; environ neuf litres par foyer.

 

 

 

 

De cette superbe demeure on scrute le sillon du Mamarel ; le petit ruisseau qui arrose St Amand et rejoint la Nauze à Vaurez.

 

 

Ce lien bucolique parfaitement entretenu, heureusement pour le décor, échappe au bitume.

 

  

 

Une maison typique de Péchaud superbement restaurée.

 

 

Péchaud, certes, s'affirme autour de ses vieilles demeures parfaitement restaurées. D'autres logis, tout aussi respectueux de cet environnement, viennent compléter le hameau.

 

Un vieil ami, passionné par son village, confiait, il y a quelques semaines "Une commune libre de Péchaud cela aurait de la g...". Son humour cache t-il le particularisme de ces écarts que le découpage arbitraire, imposé par les puissants, a affectés à une commune plutôt qu'à une autre !

Péchaud est plus proche de St Amand que de Sagelat. On notera que ces deux communes sont, pratiquement, fantômes. L'une et l'autre n'ont pas, ou plus, de bourg et, tant pour l'une que pour l'autre, leurs lieudits sont, souvent, plus importants que les sites historiques cultuels qui ont donné leur nom à la commune.  

 

 

 

Texte et photos Pierre Fabre.


 

 

 

 

 

 

 

 Newsletters en attente.

 

L'ordre séquentiel est, en fonction de l'actualité, évolutif.

 

Une soirée récréative à Sagelat.

L'été de la St Martin ; une bizarrerie aléatoire.

Ils préparent Noël.

Après un semestre ultra-sec.

Les bouilleurs de cru ont disparu.

Les anciennes mesures de notre ruralité locale.

Le Colombier un hameau bien antérieur à la Révolution.

Le conciliateur, un personnage mal connu.

"Les gouyats de la Nauze" iront à Villefranche pour le Téléthon.

Le feuilleton persistant de la réouverture de la voie ferrée de Villeneuve.

La carte communale monplaisanaise avance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



09/11/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres