Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les personnages de l'année en Val de Nauze.

 

 

Tout au long de l'année, parfois dans la discrétion la plus impénétrable, des personnes s'affairent dans la vie citoyenne et caritative. Cela peut être, par exemple, en s'occupant de personnes en difficulté morale ou matérielle, en promouvant la vie associative, dans des domaines bien différents tels que la sauvegarde de l'environnement ou du patrimoine, la visite aux personnes isolées, l'assistance d'écoliers en difficulté, etc.

 

Pour aborder l'année qui va poindre le blog voudrait mettre en relief  quelques profils de personnes dont le civisme ou (et) l'action en Val de Nauze, méritent d'être particulièrement remarqués. Cette recherche doit mettre en avant le bénévolat et le désintéressement total ; par exemple on ne retiendra pas le profil d'un fonctionnaire parfaitement compétent et avenant dont l'action, aussi respectable qu'elle soit, est la résultante d'une fonction rémunérée. On fera exception pour souligner le travail méritoire d'un(e) enseignant(e) qui donne de son temps pour associer ses élèves à un chantier peri-scolaire ; par exemple un professeur de musique qui prépare ses élèves à une cérémonie avec "Le chant des partisans".  On ne retiendra pas davantage les élus indemnisés ; aussi émérites qu'ils puissent être. Ils perçoivent des émoluments pour leurs fonctions électives. On pourra cependant admettre un (une) élu (élue) qui, discrètement, totalement en dehors de ses prérogatives, s'investit pour un rôle caritatif ; par exemple un maire tuteur d'enfants autistes qui ne sont pas forcément des enfants de ses administrés.

La vie caritative, elle aussi, comporte divers aspects et s'il est pertinent et louable de stimuler l'animation théâtrale, culturelle, sportive ou festive les personnes qui s'activent dans les chantiers douloureux, assistance directe ou indirecte aux familles interpellées par de gros handicaps,  tels la cécité, la paralysie, la maladie d'Alzheimer ou la protection des animaux, de la faune et de la flore, donnent à la vie caritative ses plus belles lettres de noblesse.

 

Le blog voudrait, en s'appuyant sur l'année 2014 et, éventuellement, avec un recul antérieur, retenir divers profils. L'idéal serait de mettre en avant deux aînés pour leur transmission de savoir faire, voire de savoir tout court, deux seniors pour leur créativité et leur investissement citoyen et, enfin, deux adolescents pour la dynamique juvénile qu'ils apportent par leur sportivité ou leur motivation dans la communauté.

 

Après avoir collationné les noms proposés ces patronymes seront soumis, par sondage, au lectorat pour décider qui seront l'aînée et l'aînée de l'année et la même chose pour les seniors et les juniors.

 

Vos propositions, il serait bon qu'elles soient assorties de l'avatar des impétrants, resteront dans l'étanchéité de la confidentialité la plus stricte, pour leur origine. Elles sont à envoyer, avec une justification succincte, à pierrefabre@infonie.fr

  

 

Ex : Je propose Hélène Dujour, mère de collégienne, pour son combat pour l'éradication du fléau de la toxicomanie juvénile notamment la tabagie féminine. 

 

 

 

 

 

 

Le micro-choronyme du Val de Nauze s'applique aux 14 communes de notre actuel canton dont les eaux convergent vers Siorac par le truchement de la Nauze et de son réseau hydrographique. On assimilera, bien entendu, les écarts de St Pardoux & Vielvic et de Fongalop qui, en partie, appartiennent au bassin de la Couze et aux terres éparses de Doissat, versant vers la Lémance, ou de Cladech, inclinant directement vers la Dordogne.

 

 

 



21/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres