Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les premiers travaux de l'A.N.A.C.R de 2013.

 

BELVÈS

 

Le comité cantonal de l'A.N.A.C.R s'est réuni à l'ancienne mairie de Monplaisant lundi 28 janvier.

 

 

 

Plusieurs thèmes figuraient pour cette première réunion de 2013. Le premier point fut les cartes 2013 ; elles ont été confiées aux collecteurs pour distribution aux adhérents.

Le co-président J-Cl Eymet est revenu sur la préparation du Concours départemental de la Résistance et de la Déportation. Le 24 janvier deux cents élèves de Sarlat, Le Bugue, St Cyprien et Belvès se sont rendus à la salle Louis Delluc du Buisson ; voir le blog du 25 janvier.  

 

Une soirée Jean Moulin, en présence du président J-Paul Bedoin, aura lieu, à la salle des fêtes de Monplaisant, le samedi 16 mars. On notera que ce jour là coïncidera avec la traditionnelle cérémonie du Canadier.

 

L'A.G du 8 mai aura bien lieu comme chaque année. Il reste à définir, dans le détail, le programme de cette journée.

 

Un sujet a fait débat. Les Musées de Belvès ont programmé une exposition sur la thématique des harkis. Ce chapitre a suscité des interrogations diverses. Les harkis, aussi respectables qu'ils soient, sont-ils à mêler à cette notion de Résistance. Un tour de table a fait jaillir des idées divergentes. Pour certains les harkis ont choisi la France, il faut rappeler que la "présence" française, dont la légitimité pose un problème  certain de colonialisme, fut, sur 130 années, bien plus que générationnelle, tandis que, pour d'autres, ils ont tourné le dos à leurs "coreligionnaires" et, ce faisant, se sont ralliés.

Donner, même d'une manière implicite, par le truchement d'une exposition la parole aux harkis paraît, pour certains, discutable. Il vaudrait bien mieux réunir,dans le calme d'une dissertation historique, les "antagonistes" des deux camps pour ne pas tomber dans la mystification de la partialité.

Le comité cantonal, pour le moment, ne se voit pas compétent pour dire s'il est opportun de parer cette exposition ; par ailleurs, sans en avoir vu la trame.

J-Cl Eymet, reprenant le propos du vice-président Louis Delmon, lors de la journée du 24 janvier au Buisson, insista pour dire qu'il faudra bien, un jour, s'atteler à promouvoir une réelle œuvre de réconciliation de deux peuples mutilés par un douloureux déchirement.

 

Un autre sujet a posé une interrogation. Une proposition citoyenne de donner au pont, dit de Siorac, le nom de Jean Ferrat est en cours. Un tour de table a permis de constater qu'unanimement Jean Ferrat, par la qualité artistique de son œuvre, par sa sensibilité affirmée sur le thème qu'il a porté, au premier chef, par sa chanson "Nuit et brouillard", sans oublier "Ma France", est reconnu par tous. Le Comité cantonal de l'A.N.A.C.R, néanmoins, ne se voit pas parfaitement compétent pour être le porteur du projet et ne sait pas s'il est vraiment dans ses prérogatives de se lancer dans une démarche de cette nature. 

 

Les membres de l'A.N.A.C.R, du comité de Belvès, quasi unanimement, soutiendront néanmoins le progrès à titre individuel. 


 



30/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres