Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les sondages du blog.

 

 

 

Non il ne s'agit pas de savoir si notre actuel "monarque", grâce à son louvoiement raffiné, son alignement permanent sur White-House, sa mainmise sur la totalité des outils stratégiques du pays et à l'éradication du chômage ainsi qu'à l'apurement de la dette, sera, en 2017, plébiscité dès le premier tour ou s'il devra attendre le second tour mais, plus prosaïquement, de demander aux internautes de Fongauffier-sur-Nauze ou de Val-de-Nauze ce qu'ils pensent d'un sujet de société ou d'un sujet local.

 

Pour ne pas fausser les résultats de ces micro-consultations un seul internaute, volontairement, comme les élus que la retenue immanente à la décence républicaine prive du loisir de voter pour eux mêmes, sauf si leur majorité est menacée, s'abstient et s'abstiendra... l'assembleur du blog.

Les internautes qui votent peuvent être assurés qu'ils le font dans un secret absolu, encore plus fiable que celui de l'isoloir, mais, a contrario, ils ne peuvent revenir sur leurs votes s'ils se sont fourvoyés.

 

Bien entendu les résultats infinitésimaux n'autorisent aucune extrapolation  mais cependant, parfois, ils surprennent.  Examinons les comme les philatélistes observent les dents des timbres de leurs collections.

 

On notera que c'est le thème du recul de la qualité de l'orthographe qui a le plus interpellé les internautes. La tauromachie, certes, n'est point approuvée mais, loin des arènes, on peut être abasourdi qu'elle n'ait point suscité une unanimité hostile.

Autre surprise, au moins pour votre humble assembleur, le nom de Jean Ferrat, poète rebelle d'exception, n'a pas mobilisé unanimement pour que son pseudonyme soit gravé dans des lieux de passage et, même, a justifié des réactions défavorables presque virulentes. Précisons que cela n'aurait absolument rien changé. Gérard Meys, l'exécuteur testamentaire  de l'artiste s'oppose à l'emprunt du nom de Jean Ferrat pour d'autres lieux que des sites culturels ou socio-culturels.

 

Plus proche de nous le nom des rues, espaces et voies publiques, n'a pas dégagé de forte majorité favorable ou opposée.

 

 

Il semblerait bien que certains internautes aient associé le nom de Jacques Vergès à la souillure de ses odieux "clients" c'est, à mon humble sens, aussi faux que de relier le nom de Rufus, sympathique comédien et humoriste éclectique, qui interpréta, avec brio, le rôle du sinistre et épouvantable Fouch, directeur du bagne pour enfants de Belle île en Mer, au personnage infect et répugnant qu'il interpréta dans le film dramatique "Les vauriens" de Dominique Ladoge, film hélas inspiré d'une terrifiante histoire authentique.

 

Notre Marseillaise, elle,  à une toute petite nuance près, est considérée comme strictement intouchable.

 

Les balbutiements de la mesure, encore fort prématurée, du dernier sondage d'actualité sur une intervention en Syrie laissent les internautes dans la nuance expectative mais bien peu voient une issue positive à ce drame qui secoue une population sous le joug d'une dictature terrifiante. 

 

 

 



02/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres