Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Parlons un peu de périhélie.

 

 

terre-entre-nos-mains.jpg

 

Les personnes qui sont nées dans la première moitié du siècle précédent, en général, appréhendent le mois de février et le tiennent pour un mois qui sait pouvoir être très froid. Tous ces seniors ont en mémoire le redoutable hiver de 1956 qui reste dans les mémoires. 

 

L'hiver est néanmoins capable de s'affranchir du calendrier et peut aussi bien être hâtif que tardif.

 

Une vieille maxime dit "À la chandeleur l'hiver prend fin ou prend rigueur". Cette idée reçue peut être aussi facilement juste qu'erronée.

 

Météo du 3.2.2014.jpg

 

Les prévisions météorologiques nous laisseraient espérer que février sera, pour sa première quinzaine, plutôt clément mais l'inconnue demeure totale pour le chevauchement de février-mars. Croisons les doigts et espérons que cette douceur relative, agréable pour la dépense énergétique, ne soit pas invalidée par un hiver atypique qui s'installa avant l'heure pour prendre une longue pause.

 

L'hiver, logiquement, est virtuellement à son niveau le plus élevé lors du périhélie.

Le périhélie, substantif bien connu des astronomes, est le  point orbital d'une planète le plus proche du soleil. 

Son contraire est l'aphélie.

La distance Terre-Soleil a, bien évidemment, beaucoup moins d'importance que l'angle des rayons de soleil.

Pour mémoire rappelons que la distance Terre-Soleil passe de 147 millions de Km en janvier à 152 millions en juillet. L'ellipse de la Terre est presque un cercle et se situe autour de 930 000 000 de Km. La Terre tourne à la vitesse moyenne de 106 000 Km/h.

 

Dans l'hémisphère nord nous sommes donc 5 millions de Km, une bagatelle, plus proches du Soleil au début de l'hiver qu'au début de l'été.

 

Pour les terres australes c'est exactement l'inverse ; ce qui démontre que la distance paraît bien mineure dans la puissance du Soleil à réchauffer sa planète Terre. 

 

On peut se demander pourquoi le jour du solstice d'hiver a peu de probabilité d'être le jour le plus froid de l'année ; tout comme on peut se demander pourquoi le jour du solstice  d'été est rarement le jour le plus chaud de l'année. Le réchauffement et le refroidissement sont progressifs et la température des océans, bien entendu, n'est pas sans incidence.

En deux mots les solstices et les équinoxes sont des occurrences où l'angle est le plus favorable ou défavorable pour réceptionner la chaleur de notre soleil.

 

La Terre, heureusement pour nous, tourne autour du soleil en réalisant une ellipse et non un cercle car notre planète a besoin de cette ellipse et de la précession des équinoxes pour enclencher les saisons. On notera, toujours heureusement pour nous, que l'ellipse de notre Terre est bien proche d'un cercle.

Le périhélie n'est pas une question d'angle, comme le solstice, mais une question de distance par rapport au soleil.

Nous savons tous que c'est en hiver que nous sommes le plus près du soleil et inversement.

  

 

Année

Périhélie

Aphélie

Date

Heure

Date

Heure

2007

3 janvier

20:00

7 juillet

00:00

2008

3 janvier

00:00

4 juillet

08:00

2009

4 janvier

15:00

4 juillet

02:00

2010

3 janvier

00:00

6 juillet

11:00

2011

3 janvier

19:00

4 juillet

15:00

2012

5 janvier

00:00

5 juillet

03:00

2013

2 janvier

05:00

5 juillet

15:00

2014

4 janvier

12:00

4 juillet

00:00

2015

4 janvier

07:00

6 juillet

19:00

2016

2 janvier

23:00

4 juillet

16:00

2017

4 janvier

14:00

3 juillet

20:00

2018

3 janvier

06:00

6 juillet

17:00

2019

3 janvier

05:00

4 juillet

22:00

2020

5 janvier

08:00

4 juillet

12:00

 

 



03/02/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres