Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La dictée sagelacoise du Téléthon.

Passé simple… pas si simple.

La gent masculine a fait de la figuration. 

 

CIMG3872.jpg

 

Dominique Desplain, Belvès, une faute, et Catherine Merlhiot, de passage dans sa famille, deux fautes, ont particulièrement brillé. Photo Pierre Fabre.

 

Comment? Vous avez mis à la casse votre vieille Volkswagen? C'est bien dommage !

Tiens ! Vous souvient-il qu'un jour vous ma la passâtes?

 

Vous avez laissé passer votre chance de cesser d'être une prostituée, un jour, pourtant, vous le pûtes.

 

Nous sommes deux acteurs à avoir tourné dans ce western où nous jouions des Indiens et je sais que nous nous plûmes.

 

C'est dans ce tonneau que notre vieux vin fut !

 

On nous offrit une augmentation et, bien sûr, nous la prîmes.

 

Les moines brassèrent la bière et la burent.

 

Pour les prochaines vacances ils émirent l'idée d'aller en Arabie saoudite.

 

C'est bien parce que vous m'avez invité à goûter votre beaujolais que je vins.

 

Heureusement que vous avez retrouvé des capitaux ! Car mettre la clef sous la porte et déposer le bilan vous faillites.

 

Est-ce dans le but de lui substituer quelques pommes de terre que louant de votre charme vous l'appâtâtes et que par votre beauté vous l'épatâtes.

 

CIMG3873.jpg

 

Chapeau à Bénédicte Maury,  fille de Patrick, et petite-fille de Renée et d'Yves Maury. Cette jeune collégienne de 14 ans, scolarisée en région bordelaise, n'a que trois petites fautes dans ce texte truffé d'accents à ne point louper. Photo Pierre Fabre.

photo.jpg

 

Manuelle Sentis, directrice de l'école de Sagelat et notre maître Capello "nauzéen" Francis d'AngéloPhoto Michel Labare. 

 



25/11/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres