Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Petit remaniement municipal à Belvès.

 

 

 

 

 

Le conseil municipal s'est réuni le 3 mars à 18 h 30.

 

Avant d'examiner les divers sujets  de cette séance, à la demande de Christian Léothier, maire, l'assemblée municipale et les citoyens présents  ont observé une minute de silence pour Yves Valade, premier maire-adjoint, décédé.

 

 

 

Hommage Valade.jpg

Pour ce faire le maire, pendant cet instant de recueillement, tint le chevalet du disparu.

 Les élus.jpg

 

Il fallait compléter le conseil municipal et, sans surprise, par glissement au sein des ressources de la liste majoritaire, Régis Roussely retrouva le siège que la part de "proportionnelle" * lui a fait perdre l'an dernier.

 

Ensuite il fallait replacer les maires-adjoints dans l'ordre du tableau et ce fut, toujours effectué par glissement. Nathalie Garrigue, devint ainsi première maire-adjointe, René Malaurie, deuxième maire-adjoint et Laurence Daubié, troisième maire-adjointe.

 

minorité.JPG

Claudine Marty, au centre, sans la moindre illusion, a soutenu le baroud d'honneur de la minorité. C'est naturellement le droit -et la mission- des majorités de tenir la barre mais, pour les minorités, c'est tout autant non seulement un droit mais aussi un devoir de ne pas rester passives.  

 

L'élection du quatrième maire-adjoint à bulletins secrets, comme le prévoient les textes,  donna les résultats suivants : votants 15, exprimés 13, blanc 1, nul 1, Joël Gomes 11, Claudine Marty 2.

 

Observation de la décence républicaine. On notera, cependant, que la candidature de Claudine Marty fut voulue, selon ses dires, comme un acte  de recherche d'un simulacre de démocratie.

Par ailleurs on a pu remarquer que la décence républicaine fut au rendez-vous puisque le bulletin blanc et le bulletin nul laissent clairement supposer que, dans un scrutin joué à l'avance, les candidats n'ont pas opté pour la pantalonnade caricaturale et grotesque de voter pour eux-mêmes.

 

Toujours par glissement René Malaury redevient conseiller communautaire en remplacement d'Yves Valade.

 

Le conseil municipal a, ensuite, comblé à l'unanimité, sans bruissement ni murmure, les places dans les commissions.

 

* C'est avec cette terminologie, qui défie la sémantique, que les technocrates qui soutiennent les gouvernances, sans trembler, en manipulant les arguments les plus fallacieux qualifient cette mascarade anti-proportionnelle dont la seule finalité est d'anéantir les minorités.

 

________________________________________

 

 

Demain : Les jardiniers du département ont soigné l'espace de la Résistance au rond-point de Fongauffier.



05/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres